AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The sirens’ calling # Thaokin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ADMIN ᴥ whoever whenever
avatar
ADMIN ᴥ whoever whenever

∞ papotages : 342

∞ avatar : Alona Tal

MessageSujet: The sirens’ calling # Thaokin   Jeu 23 Avr - 18:40


Lay down here beside me in the hallowed water Beside me with the silver lightning stays until The sirens’ calling Matéo & Althea

The sirens’ calling

Althea avait finis par ouvrir un œil, l’esprit encore un peu dans le brouillard. Etonnée de constater qu’elle ne se trouvait pas dans sa propre chambre, elle se rémora les événements de la vieille : la soirée, la dispute avec Matéo, sa fuite dans les rues de la ville, le gout des baisers encore sur ses lèvres. Puis c’est alors qu’elle le sent, le poids de son bras sur sa taille. Elle se met à sourire, niaisement, heureuse comme pas possible. Doucement, Théa se tourne, pour ne pas le réveiller, pour pouvoir l’observer quelques secondes. Ses yeux le scrute, elle n’a qu’une seule envie, passer ses doigts sur ses traits endormis, mais elle ne le fait, elle à peur de le voir ouvrir les yeux, de se noyer dans ses iris… Et puis elle a peur de ce qui pourrait se passer, ce qu’ils devraient se dire alors. La blondinette arrive à se faufiler hors du lit de son meilleur ami et le regarde une dernière fois avant de passer le seuil de la porte de la chambre… Ils discuteraient ce soir, quand ils rentreraient chacun de leurs journées de travail, après avoir eu le temps de réfléchir à tout cela.

Après un rapide passage dans la salle de bain, Teller ne s’attarde pas dans l’appartement, il est encore tôt pour aller au travail mais ce n’est pas grave, elle ira prendre un petit déjeuner dans un café avant d’y aller, et puis elle pourrait s’avancer sur les dossiers avant de réellement commencer sa journée, ou alors elle pourrait mettre ce temps à profit pour réfléchir, se poser tout un tas de questions dont elle n’a pas les réponses. Sans un bruit, elle referme la porte derrière elle, puis descend les marches d’escalier avant d’atterrir dans la rue. La pluie semblait s’être arrêtée depuis quelques temps, mais les nuages gris menaçaient toujours de gronder au dessus des têtes. La blondinette s’installa à une table du Lewis Coffe, il n’y avait pas grand monde à cette heure-ci, et la serveuse, une certaine Lana, semblait dans le même était que la demoiselle. Avait-elle passé la soirée à faire la fête, ou avait-elle, elle aussi, des questions pleins la tête à cause d’un garçon ?

Après avoir passé commande, Théa plongea son regard à travers la baie vitrée, regardant dehors sans vraiment le voir. Dans sa tête, elle ne cessait de penser à la soirée de la veille, à ce qu’elle avait ressenti lorsque cette fille c’était approché un peu trop près de Matéo, son Téo, lorsqu’elle l’avait poussé, sans ménagement, avant de fuir l’appartement. Puis il y avait cette confrontation avec le pompier, de souvenir, elle ne s’était jamais disputé ainsi avec lui. La suite, elle ne l’aurait imaginé se passant comme ça, et pourtant, elle ne l’avait pas rêvé, tout ce qui c’était passé ensuite. D’accord ça c’est passé, ils se sont embrassés, et pas qu’une fois, ils ont aimés cela, et maintenant ? Bah maintenant c’était le gros bordel dans sa tête. Après avoir mangé son petit déjeuner et avoir payé l’adition, la blonde se dirigeât vers le commissariat de la ville ou elle avait son bureau.

Assise à son bureau depuis plusieurs heures maintenant, tapant sur son ordinateur des rapports à terminer pour la fin de semaine. Elle avait la tête trop en l’air pour faire quelque chose de trop sérieux. Vers 10h, un de ces collègues passa pour l’inviter à aller faire une pause et boire un café. Ce qu’elle accepta sans se faire prier. Althea aimait bien la salle de repos, il y avait toujours de quoi grignoter, et en plus elle donnait sur une petite terrasse, histoire de pouvoir prendre l’air sans avoir à traverser tout le bâtiment. Son gobelet à la main, Théa était appuyé contre la rambarde, écoutant vaguement son collègue qui lui racontait quelque chose. Laissant son regard vagabonder, elle aperçut alors quelque chose d’étrange, de la fumée qui s’échappait entre les immeubles à l’autre bout de la rue. Vu qu’ils se trouvaient en centre ville c’était mauvais signe, très mauvais. Puis en bas, dans la rue, passa un camion de pompier, gyrophare allumés, sirènes criante.

Althea sentit son estomac se nouer. Elle avait laissé Matéo dans son lit ce matin, mais elle savait qu’il avait du aller travailler, ce qui voulait dire qu’il se trouvait dans ce camion et qu’il se dirigeait vers l’incendie, vers le danger. Elle lâcha son verre et sans aucune explication se mit à courir à travers tout l’étage, empruntant les escaliers pour arriver plus vite en bas et enfin elle franchie les portes de l’établissement pour se précipiter dans la rue. C’était déjà la panique, entre les camions de pompiers, ceux de polices, sans compter les journalistes et habitant de la rue, trop curieux pour rester loin de tout cela. Courant, se frayant un chemin à travers la foule sur les trottoirs, Théa arriva enfin devant les bandelettes jaunes barrant le passage, là elle chercha son meilleur ami des yeux, elle devait le voir, lui parler, elle avait un mauvais pressentiment…
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

∞ papotages : 124
∞ avatar : Shiloh Fernandez

MessageSujet: Re: The sirens’ calling # Thaokin   Ven 24 Avr - 22:29


Lay down here beside me in the hallowed water Beside me with the silver lightning stays until The sirens’ calling Matéo & Althea

The sirens’ calling

Ce matin-là, Matéo ouvrit un œil avant de se retourner et de regarder la place vide à côté de lui. Il savait que Théa s'était endormi à côté de lui, Théa... La Théa qui l'avait laissé la déshabiller, la Théa qui l'avait fait autant frissonner, la Théa qu'il avait embrassé, sa Théa... Ils s'étaient endormis, tous les deux dans son lit, endormis tout simplement, parce qu'elle lui avait dit qu'ils avaient le temps. Oui le temps... De réfléchir à tout ça, de prendre la bonne décision. Mais Téo, il savait déjà ce qu'il voulait. Il voulait Théa, juste Théa, rien d'autre, personne d'autre. Est-ce qu'il y avait quelque chose de plus simple que ça ? Il n'avait jamais été un grand romantique et ne le serait certainement jamais. Mais il savait être honnête, il l'était toujours et hier soir, son cœur et sa tête avaient réussi à être francs entre eux.

Alors, pourquoi est-ce que sa meilleure n'était plus dans son lit. L'esprit encore embrumé, Matéo se redressa, se frottant les yeux avant de tourner sa tête vers le radio réveil. Elle devait déjà être à son boulot. Elle avait donc réussi à se lever sans le réveiller, était-ce à ce point une souche quand il dormait ? L'espagnol finit par s'étirer et se lever, après tout, lui aussi devait aller travailler. Il prit donc une douche rapide, un café en guise de petit déjeuner et prit la voiture pour aller jusqu'à la caserne.

La matinée s'était déroulée sans encombre, et encore heureux vu l'état d'esprit de Matéo. Il était ailleurs, sur un espèce de nuage. Il ne pensait qu'à son Althea, et ça lui faisait presque peur. Comment est-ce qu'il pouvait avoir changé en une soirée, comment est-ce qu'il pouvait être devenu... amoureux ? Est-ce que c'était vraiment ça le mot ? Est-ce que s'il en parlait à Anakin il allait se foutre de lui ? Ouais, sûrement, enfin lui avec sa liseuse de bibliothèque il était pas mieux barré.
Mais voilà que la fin de la belle matinée était fini, il fallait entrer dans le vif du sujet soit... Un incendie de bâtiment. Un putain d'incendie dans une putain de barre d'immeuble. Mais pourquoi ? Pourquoi aujourd'hui, pourquoi maintenant ? Matéo n'avait réellement pas la tête à ça... Mais il n'allait pas se défiler pour autant. Après tout, c'était son boulot de sauver des vies.

Combinaison, camion, sirènes, les voilà partit, lui et quasiment toute la caserne. Il passa devant le bureau de Théa et ne put s'empêcher de jeter un regard pas la fenêtre même s'il savait pertinemment qu'il n'y verrait rien. Rapidement, ils arrivèrent devant le bâtiment en feu, une équipe sortait déjà la lance un incendie et les échelles tant que Matéo et Anakin s'engouffraient déjà à l'intérieur de l'immeuble en flammes.

-Putain on sait combien il y en reste à l'intérieur ?


Le brun n'avait pas spécialement envie de risquer sa vie pour rien et avec le vacarme des flammes on était pas sûr d'entendre les cris des victimes. Putain si jamais le sol ou la plafond cédait, ils étaient dans la merde.
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ᴥ red is so much cooler
avatar
ADMIN ᴥ red is so much cooler

∞ prénom/pseudo : jeune padawan
∞ prénom/pseudo : lara
∞ papotages : 981

∞ avatar : colton haynes

MessageSujet: Re: The sirens’ calling # Thaokin   Sam 25 Avr - 16:29

Althea ∞ Mateo ∞ Anakin
The sirens’ calling
Regardant en haut de ce qu’il restait des escaliers de l’immeuble en flamme, j’arrivais à entendre la question de mon ami malgré le vacarme. Combien de personnes il restait là dedans ? Je tournais la tête vers lui pour qu’il entende mieux ma réponse.

« D’après les autorités dehors, il doit rester une dizaine de personnes. Dont des enfants. Et il vaut mieux qu’on se dépêche avant que le sol ou le plafond… Ou les deux, ne cèdent. »

J’avais bien vu que Matéo n’était pas vraiment concentré aujourd’hui, il avait été ailleurs toute la matinée. Et moi aussi en fait. Je n’arrivais pas à me sortir la soirée d’hier de la tête. La soirée avec Lana, la danse, sa main dans la mienne… Et puis ce qu’il c’était passé dans ce placard à balais où nous nous étions retrouvé coincer. Et heureusement que le début de la journée avait été bien calme. En fait, j’étais resté à la caserne, à attendre si on veut. Attendre que l’alarme sonne, nous signalant que quelque chose était arrivé. Et en moins de deux, toute la ville pouvait entendre les sirènes du camion, leur signalant à leur tour que quelque chose se passait. Et malheureusement, il fallait revenir sur terre. Il ne fallait pas avoir l’esprit ailleurs, car la moindre erreur pouvait coûter des vies. Celles d’innocentes victimes, ou la nôtre.

L’incendie c’était déclaré il n’y a pas si longtemps, mais c’était propagé assez rapidement. D’après les autorités déjà présente, la majorité des personnes étaient sortit, sauf quelques-unes qui étaient restées bloquer. Pour l’instant aucun mort n’avait été déclaré, et il fallait que ça reste ainsi.

Toujours regardant Matéo, je lui demandais.

« Ça va aller ? »

Il hocha la tête avant de commencer à monter. Je lui suivais puis nous nous séparions afin de trouver les personnes restantes dans l’immeuble. Pour l’instant rien ne cédait et heureusement. C’était déjà assez dur d’y voir clair ou d’entendre quelque chose avec toutes les flammes, alors si quelque chose s’effondrait c’était pire. J’étais maintenant seul de mon côté et Matéo aussi. Vérifiant chaque pièce, l’une après l’autre, je devais être assez rapide mais aussi sûr qu’il n’y avait personne.

Ce n’est qu’après avoir passé ce qu’il me semblait être une éternité dans cette immeuble, j’en sortais enfin avec une adulte et deux enfants. Heureusement, ils n’avaient rien de grave. Les emmenant vers les médecins présents, je voulais y retourner mais on m’en empêcha. Cela devenait de plus en plus dangereux et d’autres pompiers étaient déjà entrés à l’intérieur pendant mon absence.

code by Silver Lungs


Dernière édition par Anakin W-J. Denton le Mer 29 Avr - 18:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ᴥ whoever whenever
avatar
ADMIN ᴥ whoever whenever

∞ papotages : 342

∞ avatar : Alona Tal

MessageSujet: Re: The sirens’ calling # Thaokin   Dim 26 Avr - 0:40


Lay down here beside me in the hallowed water Beside me with the silver lightning stays until The sirens’ calling Matéo & Althea

The sirens’ calling

Dans la rue, c’était la panique totale, et il en fallait peu pour qu’Althea fasse de même. Elle ne savait plus où donner de la tête, et pourtant celle-ci était emplie par Matéo. Elle le revoyait encore dormir, il y à peine quelques heures. Il semblait alors si paisible, si tranquille. Heureux même. Et maintenant, elle ne savait pas où il pouvait bien être, elle s’imaginait déjà le pire. Son cœur s’emballa. Théa aurait du rester coucher ce matin, elle aurait débrancher le radio réveil, fermer les rideaux, et se replonger dans draps, dans les bras de son meilleur ami pour tout simplement profiter, de lui, du moment, de la vie. Pourquoi avait-il fallu qu’elle prenne peur comme ça, qu’elle ait besoin de réfléchir au lieu d’écouter ce que son cœur, mais aussi son corps lui criait ? Et si elle ne devait jamais le revoir…

Althea secoua la tête, elle devait garder l’esprit clair, ne pas paniquer, ne pas avoir peur, comme on le lui avait apprit. Elle n’avait pas peur lorsqu’on pointé un canon sur sa tempe, pourtant ses mains ne cessaient de trembler, son cœur de battre la chamade. Il fallait qu’elle voie Matéo, qu’elle lui dise… Qu’elle lui dise quoi ? Qu’elle ne pouvait pas vivre sans lui ? Qu’il était tout pour elle ? L’homme de sa vie, son meilleur ami, sa moitié ? Qu’elle l’aimait de tout son cœur, de toute son âme ? Mais ça il le savait déjà, depuis des années… Sauf que cette fois ce n’était pas la même chose, pas le même amour. Debout devant cette putain de barrière jaune criante, la blondinette essayait de discerner le visage des pompiers se trouvant un peu plus loin. Il devait être là, il fallait qu’elle le trouve. Un policier s’avança, essayant de retenir la foule qui se pressait pour voir ce qu’il se passait lorsqu’il aperçut Althea et la plaque qu’elle portait encore à la ceinture. Il vint alors vers elle pour lui signaler qu’elle pouvait passer, ce qu’elle s’empressa de faire pour se perdre de nouveau dans une foule d’uniformes.

Le visage de Matéo elle le connaissait par cœur. Ça faisait plus de 15 ans qu’elle le voyait presque tous les jours, elle l’avait vu en colère, triste, joyeux, heureux, mélancolique, perplexe. Elle le connaissait par cœur, mais la panique lui jouait un mauvais tour, lui effaçait petit à petit les détails. Théa s’attardait de plus en plus sur les visages pour savoir avec certitude s’il s’agissait de l’espagnol ou pas. Des pompiers restaient en dehors de l’immeuble en feu, il n’y avait aucune trace de Matéo, ni d’Anakin d’ailleurs. Ils devraient pourtant être là. Se retournant  elle fixa le bâtiment, les immenses flammes qui s’en échappait, du toit, des fenêtres, de partout. C’était l’enfer. Et si les garçons n’étaient pas dehors, cela ne voulait dire qu’une seule chose : ils étaient à l’intérieur.

La demoiselle resta figée pendant de longues secondes qui s’étirent en minutes. Elle entendait tellement de choses, n’arrivait pas à se fixer sur une seule chose à la fois. Elle avait cru comprendre qu’il restait encore des personnes dedans, que certains pompier étaient allés leurs porter secours. Connaissant son meilleur ami, Althea se doutait qu’il avait du être le premier à vouloir y aller, comme elle était la première à vouloir aller sur le terrain. Ils avaient ça dans le sang, sans même se rendre compte de l’enfer qu’ils faisaient vivre aux autres. Enfin elle vit quelqu’un sortir, avec une femme et deux enfants. Un pompier, il pourrait s’agir de Matéo, ou même d’Anakin. Elle attendit, avançant un pas après l’autre, qu’il enlève son casque, qu’elle puisse voir son visage.

L’estomac serré, elle se sentait prête à défaillir. Jamais elle n’avait ressenti ça la demoiselle, elle avait l’impression qu’elle allait exploser. Ce besoin viscéral de voir son meilleur ami était en train de la ronger de l’intérieur. Lorsqu’elle reconnu Anakin, son voisin, un ami, le collègue de Matéo, elle se mit à courir, dans sa direction, bousculant plusieurs personnes au passage mais elle s’en foutait complètement.

_ Anakin !

Elle s’était mise à crier, pour qu’il puisse l’entendre à travers tout ce vacarme. Puis elle arriva face à lui.

_ Anakin, tu vas bien ? Matéo, ou est Matéo ?

Alors qu’il lui répondait, un bruit se fait entendre. Une explosion. Qui fit trembler les murs, le sol, et le cœur de la blondinette. Terrifié, elle se tourna vers l’immeuble, essayant de savoir où cela c’était produit, se demandant où il pouvait être, si elle le reverrait vivant…
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

∞ papotages : 124
∞ avatar : Shiloh Fernandez

MessageSujet: Re: The sirens’ calling # Thaokin   Dim 26 Avr - 12:50


Lay down here beside me in the hallowed water Beside me with the silver lightning stays until The sirens’ calling Matéo & Althea

The sirens’ calling

A peine s’étaient-ils engouffrés dans l’appartement que Matéo demanda à son partenaire combien il restait de personne dans l’immeuble. Une dizaine ? Eh bien, ils avaient intérêt à faire vite parce qu’ils n’étaient pas encore sortis de là avant un bon moment et plus ça durait plus ils prenaient le risque d’être coincé dans les flammes. Téo était peut-être un peu perdu sentimentalement, mais il tenait encore à sa vie et à celle des autres, peut-être plus encore à celle des autres quelque part. Après tout, il n’était pas devenu pompier pour rien.

-Oui , il va falloir se dépêcher.


C’était une constatation, voire une obligation. Heureusement, en tant que pompier, ils n’avaient guère tous les deux l’habitude de prendre gentiment leur temps, les situations d’urgence ils connaissaient même si moins il y en avait, mieux ils se portaient, comme tout le monde. Le danger, ce n’était drôle que pour les nouvelles recrues qui comprenaient bien vite que leur métier n’était pas un jeu. Les voir déchanter avait toujours amusé Matéo. Mais aujourd’hui la question n’était pas là. L’espagnol leva la tête vers son coéquipier et hocha doucement la tête.

-Ouais, t’inquiète pas.


Depuis ces dernières années il avait appris à faire la part des choses, à ne pas penser à ses problèmes lorsqu’il était sur le front et il n’y avait pas de raison pour qu’aujourd’hui ce soit différent. C’était d’ailleurs le moment de se séparer. Matéo laissa Anakin prendre un côté et il partit de l’autre. Pendant de longues minutes il chercha une victime, essaya d’entendre un cri, une plainte, quelque chose qui pouvait le mettre sur la voie. Cependant personne ne semblait se trouver de ce côté-là de l’immeuble, peut-être devrait-il faire demi-tour, peut-être que les autres avaient trouvés tous les civils restant. Mais alors il entendit un gémissement et avec une prudence, enjamba les débris qui le séparait de la source du bruit. C’était un homme, couché au milieu d’une pièce parce qu’une poutre lui était tombé dessus. Matéo s’agenouilla alors près de lui et s’escrima à déplacer cette poutre qui lui bloquait la jambe.

-Ne vous inquiétez pas, ça va bien se passer, je vais vous sortir de là.

Des mots qu’il avait répété déjà des dizaines de fois, des mots avec lesquels ça s’était toujours bien terminé. Est-ce qu’aujourd’hui ça serait différent ? Il ne le souhaitait pas, loin de là. Enfin, il dégagea l’homme et l’aida à marcher. Par où passer ? Redescendre tous les escaliers en le portant ? C’était jouable mais dangereux, très dangereux. Matéo aperçut alors une fenêtre et s’y dirigea, emmenant l’homme avec lui. Ils allaient s’en sortir, il n’y avait pas de raison que ça se passe autrement. Une fois arrivés à la fenêtre, Matéo déposa l’homme sur ce qui devait être un balcon et fit de grands signes pour qu’on amène l’échelle pour les sortir de là. Puis soudain, un grand bruit, comme une explosion, un bout du bâtiment qui s’effondre et la jambe du pompier qui s’enfonce dans le sol. Un trou, un putain de trou, la jambe de Matéo vient de traverser le plancher. Le pompier s’accrocha à la rambarde pour se retenir, pour ne pas que le reste de son corps passe à travers ce foutu plancher. Il devait s’accrocher, pour vivre, pour survivre, pour rejoindre Théa. Sa Théa. Son cœur lui faisait mal plus encore que sa jambe parce qu’il commençait à avoir peur, affreusement peur de ne plus jamais la revoir. De ne pas la revoir alors qu’il avait encore tant de choses à lui dire, à lui avouer, alors qu’ils avaient tant de projets à faire ensembles. Il fallait qu’on le sorte de là, et vite.

(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ᴥ red is so much cooler
avatar
ADMIN ᴥ red is so much cooler

∞ prénom/pseudo : jeune padawan
∞ prénom/pseudo : lara
∞ papotages : 981

∞ avatar : colton haynes

MessageSujet: Re: The sirens’ calling # Thaokin   Dim 26 Avr - 17:12

Althea ∞ Mateo ∞ Anakin
The sirens’ calling
Matéo m’assurait que ça allait aller pour lui. Et pour moi aussi. Dans le métier, il fallait savoir faire la part des choses entre la vie privée et le travail. Ne pas penser à la vie privée quand nous sommes sur le terrain. Ne plus trop penser au travail une fois à la maison. La première chose était plutôt facile à réalisé, la deuxième était plus facile à dire qu’à faire. Certaines de nos missions étaient tellement difficiles qu’il nous était dur de ne pas y penser, même une fois au chaud à la maison, dans son lit, près de la personne qu’on aimait. Je secouais la tête alors que Matéo passait devant moi. Une fois arrivés au premier étage de l’immeuble, mon ami prit un côté et moi l’autre. Essayant de passer outre le  bruit des flammes, et de tout le vacarme qui venait de l’extérieur, je me concentrais le plus possible pour essayer d’entendre des cris, et des plaintes. Des gens étaient encore à l’intérieur et il fallait les sortir d’ici le plus vite possible, avant que tout ne s’effondre.

Enfin, j’entendais quelque chose. Des cris d’enfants, et d’une personne plus âgée, certainement leur mère. En me voyant, tous les trois semblaient soulager. Je les rassurais, disant une phrase que je disais à chaque fois, mais qui avait énormément de sens dans ce genre de situation. Je demandais à la maman si elle pouvait marcher et elle me dit que oui. Elle prit alors le plus jeune des deux enfants, un garçon et je portais la petite fille, prenant soin de garder les deux autres près de moi également. N’étant qu’au deuxième étage, nous pouvions encore prendre les escaliers pour sortir. Descendant le plus rapidement possible pour nous diriger vers la sortie, je les entrainais tous les trois avec moi. Une fois dehors, je les emmenais vers le médecin le plus proche. Ils étaient maintenant en sécurité et j’étais prêt à y retourner, lorsqu’on me dit que ce n’était pas la peine. Que d’autres étaient entrés entre temps et que les premiers étaient encore à l’intérieur. J’étais le seul à être sortit. Me tournant vers l’immeuble en flamme, j’espérais que tout se passerait bien.

J’entendis quelqu’un crier mon nom, dans la foule. Je me tournais et aperçu Althea, ma voisine, une amie. La meilleure amie et colocataire de Matéo. Je me demandais ce qu’elle faisait là, je savais quel était son travail, mais je ne savais pas que les incendies en faisaient partis. Elle se retrouva face à moi, et malgré le vacarme autour de nous j’arrivais à l’entendre.

« Ça va… Matéo ? Il est encore à l’intéri… »

Je n’eus pas le temps de finir ma phrase qu’un bruit énorme se fit entendre derrière nous. Quelque chose venait d’exploser et par réflexe j’éloignais la jeune femme du lieu où nous nous trouvions. Je regardais ma voisine, la tenant par les épaules.

« Reste là d’accord ? Je te jure que tout ira bien, je dois y retourner. »

Et le plus rapidement possible, je rentrais à nouveau dans l’immeuble. Il restait encore des personnes là dedans, et plus qu’avant si on comptait les pompiers qui étaient entré. Et vu l’explosion, il fallait être encore plus rapide. Il fallait que je les retrouve, que je les aide. Je montais quatre à quatre les marches de l’immeuble, regardant partout à la recherche d’autre victimes, à la recherche des mes collègues. J’entendais des cris, des appels à l’aide et je les suivais. Plus je m’approchais, plus je reconnaissais cette voix. Merde, Matéo. Je le retrouvais enfin, et manquant de me prendre une poutre qui était tombée, je m’approchais de lui le plus possible. Il se tenait à une rambarde, alors que son corps avait traversé le plancher. Je lui tendais ma main, pour l’aider à sortir de là.

« Matéo prend ma main ! »

code by Silver Lungs


Dernière édition par Anakin W-J. Denton le Mer 29 Avr - 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ᴥ whoever whenever
avatar
ADMIN ᴥ whoever whenever

∞ papotages : 342

∞ avatar : Alona Tal

MessageSujet: Re: The sirens’ calling # Thaokin   Dim 26 Avr - 18:57


Lay down here beside me in the hallowed water Beside me with the silver lightning stays until The sirens’ calling Matéo & Althea

The sirens’ calling

Les situations de stress, on pouvait dire qu’Althea connaissait. Après tout elle était formée pour cela, et avait déjà vu bien pire qu’un incendie en plein centre ville. Mais voilà aujourd’hui, elle savait que Matéo se trouvait ici, proche du danger, bien trop proche… Elle se sentait stupide la blondinette, à essayer d’apercevoir le visage de son meilleur ami dans la foule, et même par les fenêtres des immeubles déjà obscurcit par les flammes ou par la fumée. Puis son regard se baissa alors qu’un pompier sortait du bâtiment, accompagné de trois personnes. Elle attendit qu’il ait enlevé son casque, reconnu son visage avant de se mettre à courir vers Anakin.

Face à lui, elle s’empressa de lui demander s’il allait bien, bien que son esprit soit totalement préoccupé par l’espagnol, Théa se faisait aussi du souci pour son ami et voisin. Elle fut soulagée à sa réponse, avant de se remettre à stresser lorsqu’il lui dit que Matéo était toujours l’intérieur. Et au même moment une explosion se fit entendre. Terrorisé, la blondinette se laissa emporter par le pompier, un peu plus loin du danger. Enfin elle planta son regard empli de larmes sur lui quand il la prit par les épaules. Il allait le retrouver. Elle hocha la tête, le remerciant du bout des lèvres, incapable de dire quoi que ce soit.

Anakin venait de retourner dans l’immeuble, devenu de plus en plus dangereux. Et il restait encore tellement de personnes dedans, des pompiers, mais surtout son meilleur ami. S’il était en danger, s’il était blessé ? Ou pire encore ? Althea ne voulait pas y penser, elle ne voulait pas s’imaginer le pire alors qu’elle n’avait pas eu le temps de lui dire… de lui dire qu’elle le voulait lui, pour tout le restant de sa vie. Qu’elle ne voulait plus partager le lit d’un garçon si ce n’était pas lui. Qu’elle voulait gouter une fois de plus au gout de ces baisers. Qu’elle voulait sentir son corps contre le sien au moins une dernière fois… Non, elle n’allait pas le perdre, elle ne le pouvait pas. C’était Matéo et Althea depuis le début, ensemble jusqu’au bout, ce n’était pas aujourd’hui que cela allait changer.

Sans se rendre compte de ce qu’elle faisait, Théa s’élança à la suite d’Anakin. Personne ne la vit entrer dans l’immeuble en flamme, personne n’y fit attention et ne l’arrêta. Une fois à l’intérieur, elle s’arrêta, regardant autour d’elle. Où pouvait-il bien être. Matéo, où te caches-tu ?   Se plaquant une main sur la bouche, la blondinette commença à tousser, à cause de l’épaisse fumée noir présente de partout. Puis elle entendit un bruit, à l’étage. Du moins elle avait cru. S’élançant dans les escaliers, elle ne pensa pas une seule seconde que l’une des marches pourrait succombait sous ses pieds, elle n’avait peur que d’une seule chose la blondinette, et ce n’était pas du feu ou de ces dangers. Voulant s’aider à monter plus vite, elle posa la main sur la rambarde, se brulant légèrement la paume de la main. Rien de grave, elle continua sa course.

Sur le palier, Althea avait de plus en plus de mal à respirer et tousser comme pas possible, comme si c’est poumons tentaient de sortir par sa bouche. Elle regarda le long couloir, et toutes les portes. Il y avait tellement d’appartements, comment retrouver Matéo ? Alors elle se mit à hurler, avançant pas après pas, espérant qu’il l’entende, espérant qu’il lui reviendrait…

_ TEEEEOOOOOOOOOOOOOOOOOOO !

Et dire que la veille elle avait fait pareil, pour le retenir, jusque quelques secondes, le temps de poser ses lèvres contre les siennes… Il semblait si loin ce temps là…

(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

∞ papotages : 124
∞ avatar : Shiloh Fernandez

MessageSujet: Re: The sirens’ calling # Thaokin   Lun 27 Avr - 12:09


Lay down here beside me in the hallowed water Beside me with the silver lightning stays until The sirens’ calling Matéo & Althea

The sirens’ calling

Matéo ne savait pas ce qu’il lui avait pris de prendre autant de risques et de se retrouver dans cette situation, le corps à moitié en-dessous, à moitié au-dessus de ce plancher. Il ne savait pas s’il allait s’en sortir, si l’homme qu’il tentait de sauver allait s’en sortir. Mais il le fallait, pour une tonne de raisons qu’il n’avait pas le temps d’énumérer tellement elles étaient nombreuses et qu’il était à la limite de la panique. Non, il ne devait pas, il devait garder son sang-froid, il était pompier bon sang. Il resta silencieux quelques minutes, faisant ce qu’il fallait pour garder son calme jusqu’à ce qu’il entende des bruits de pas. Il y avait quelqu’un, quelqu’un qui pourrait sûrement le sortir de là. Il se mit alors à appeler, espérant qu’on l’entendrait à travers le bruit des flammes, du bois qui craque, qui prend feu. Et puis, son sauveur, Anakin. Sans se faire prier, Matéo saisit sa main et se hissa sur le plancher qui tenait encore à peu près solidement. Une chose était sûre, ils étaient déjà à court de temps.

-Le chemin pour sortir de là est encore praticable ?


Il fallait qu’il le soit, sinon, ils allaient rester coincés. Les deux pompiers finirent par prendre tant bien que mal le chemin de la sortie, le brun plutôt appuyé sur le corps de son collègue. Malgré la montée d’adrénaline, il sentait qu’il était entrain de souffrir à cause de ce putain de plancher. Mais soudain, à peine eurent-ils fait quelques pas qu’ils entendirent un cri, son prénom, son prénom hurlé par la voix de Théa. Merde. Mais comment était-elle entrée ? Pourquoi ? Pourquoi est-ce qu’elle prenait autant de risques ? Pensait-elle vraiment que c’était une bonne idée ? Le cœur de l’espagnol s’emballa. Elle était en danger, il devait faire quelque chose. Il fallait qu’ils s’en sortent, tous.

-Théa bouge pas !


Téo, avec difficulté, quitta l’épaule d’Anakin pour rejoindre sa meilleure amie. Il boitait, un peu, mais il n’y fit pas attention. Il courra presque jusqu’à elle, l’attrapant dans ses bras, la serrant si fort.

-Tu es stupide Théa.

Il avait eu tellement peur pour elle, et il avait encore cette peur qui lui serrait le ventre parce qu’ils n’étaient pas sorti de ce putain d’immeuble, loin de là.


(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ᴥ red is so much cooler
avatar
ADMIN ᴥ red is so much cooler

∞ prénom/pseudo : jeune padawan
∞ prénom/pseudo : lara
∞ papotages : 981

∞ avatar : colton haynes

MessageSujet: Re: The sirens’ calling # Thaokin   Mar 28 Avr - 18:47

Althea ∞ Mateo ∞ Anakin
The sirens’ calling
A peine j’étais sortit de l’immeuble, j’étais tombé sur ma voisine et amie, Althea. Je n’eus même pas le temps de finir ma phrase pour répondre à sa question, qu’une explosion se fit entendre derrière nous. Je l’éloignais, et la tenant par les épaules, lui disait que j’y retournais, qu’elle ne devait pas bouger. Sans attendre de réponse, je courais vers l’immeuble en flamme et y entrais pour la seconde fois aujourd’hui.

Montant les marches, le chemin était encore praticable et j’espérais qu’il le soit encore pour ressortir. Je me concentrais pour entendre quelque chose, n’importe quoi, un cri, un gémissement. Quand enfin un son autre que celui des flammes parvint à mes oreilles, je reconnaissais directement la voix de Matéo. Le plus vite possible je le rejoignais. Il était coincé, son corps se balançant à travers le plancher. Je lui tendais ma main pour l’aider à sortir et il ne se fit pas prier pour la prendre. Je le tirais pour le sortir de là, et une fois sur ses pieds, je l’aidais à tenir debout.

« Normalement oui. »

J’espérais sincèrement que l’escalier était encore praticable, sinon nous étions coincés tous les deux. Je l’aidais à marcher vers la sortie, lorsqu’un autre cri se fit entendre. Althea. Merde. Je lui avais pourtant bien dit de rester en bas. Si j’avais su je l’aurais attaché quelque part. Et sans attendre, Matéo me lâcha et allait la rejoindre. Je le suivais et voyant qu’il l’avait retrouvé, je m’arrêtais à quelques pas d’eux seulement. A première vu, l’escalier était encore bon, nous pouvions descendre mais il fallait se dépêcher. Faire vite. Vraiment très vite. Je criais à leur attention.

« Faut qu’on se dépêche ! L’escalier a encore l’air solide mais faut qu’on fasse vite ! »

code by Silver Lungs


Dernière édition par Anakin W-J. Denton le Mer 29 Avr - 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ᴥ whoever whenever
avatar
ADMIN ᴥ whoever whenever

∞ papotages : 342

∞ avatar : Alona Tal

MessageSujet: Re: The sirens’ calling # Thaokin   Mar 28 Avr - 20:30


Lay down here beside me in the hallowed water Beside me with the silver lightning stays until The sirens’ calling Matéo & Althea

The sirens’ calling

Althea se sentait inutile, parmi toutes ces flammes, toute cette fumée, elle ne savait rien faire d’autre que de se mettre elle-même en danger. Pourquoi avait-elle fait ça ? Pourquoi avoir suivit Anakin alors qu’elle n’est pas pompier, qu’elle n’a aucune protection ? De la pure folie, de l’inquiétude, pour Matéo, pour son meilleur ami, pour l’homme de sa vie. Elle ne peut pas le perdre, pas maintenant que les choses se sont calmés, que la tension c’est apaisé, qu’ils commencent une nouvelle chose, même si cela n’a pas encore était mis au clair. Debout au milieu du couloir elle ne savait pas quoi faire, elle ne savait pas où aller. Il y avait tellement de portes, tellement de possibilités…

La blondinette s’était mise à hurler, comme si quelqu’un pourrait l’entendre dans tout se bordel. Elle criait le nom de son meilleur ami, elle voulait tellement le retrouver, savoir qu’il allait bien, qu’il était sauf, voir son sourire à la con sur son visage. Théa regarda par la première porte qui venait, vide. Elle hurla une nouvelle fois et sembla entendre quelque chose. Ou alors était-ce son imagination ? Elle ne savait plus, elle n’arrêtait pas de tousser, avait de plus en plus de mal à respirer. Puis dans la fumée, elle discerna une silhouette, des bruits de pas venant vers elle, plus ça approchait, plus son cœur s’emballait. C’était lui, cela ne pouvait être que lui…

Elle resta immobile, attendant qu’il vienne jusqu’à elle, les larmes aux yeux, toussant encore un peu. Elle le vit boitait, puis sentait ses bras autour d’elle. Althea y répondait, avec autant de force qu’il en mettait. Elle se remit à respirer alors qu’il la traité d’idiote. Il avait raison, elle avait était stupide de venir jusqu’ici, de se mettre en danger comme ça. Mais elle n’avait pas pu faire autrement, il le fallait, du plus profond de son être elle sentait qu’il fallait qu’elle le retrouve.

_ Téo j’étais inquiète.

Reculant un peu, elle le regarda des pieds à la tête, essayant de savoir s’il était blessé, s’il allait bien.

_ Ta jambe, qu’est ce que tu as ? Bordel Matéo s’il t’arrive un truc…

Elle ne pourrait pas le supporter, elle ne pourrait pas vivre sans lui, Théa s’en rendait compte maintenant. Elle replongea dans son cou, le serrant une nouvelle fois. Elle n’en avait rien à faire d’être dans un immeuble en feu, de pouvoir être blessé à tout moment, qu’il puisse lui arriver un truc. Non elle s’en foutais, elle était avec Matéo. La voix d’Anakin les ramena à la réalité. Althea recula, attrapant au passage la main de Matéo, ce n’est pas maintenant qu’elle allait le lâcher. Elle regarda son voisin, s’excusant du regard de ne pas l’avoir écouté et de ne pas être resté en bas. Elle hocha la tête.

_ Passe devant.

La blondinette, regarda son meilleur ami, quoi qu’il se passe désormais, ils seraient ensembles, c’était tout ce qui lui importait. Elle passa son bras au dessus de ses épaules, passa son propre bras au niveau de sa taille, puis elle l’aida à marcher. Anakin devant, ils arrivèrent au niveau de l’escalier qui devait leurs permettre de descendre, de se mettre en sécurité. Sauf qu’il ne restait que quelques marches, avant un vide béant. Et merde ! Théa essayait de réfléchir, mais ce n’était pas elle la professionnelle dans ce genre de situation. Elle regarda autour d’elle, avant de lever les yeux. Vu qu’ils ne pouvaient plus descendre, ils ne leur restaient plus qu’à monter…
(c) crackle bones


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

∞ papotages : 124
∞ avatar : Shiloh Fernandez

MessageSujet: Re: The sirens’ calling # Thaokin   Jeu 30 Avr - 18:54


Lay down here beside me in the hallowed water Beside me with the silver lightning stays until The sirens’ calling Matéo & Althea

The sirens’ calling

Sortir vivant était tout ce qui importait à l'esprit de Matéo. Sortir vivant, c'était devenu une idée fixe depuis de longues minutes. Putain, il fallait qu'il sorte d'ici, qu'il voie Théa, qu'ils s'expliquent. Heureusement, Anakin était arrivé à temps, avant que le corps de l'espagnol dégringole plusieurs étages. Et puis Théa, la voix de sa meilleure amie, son cri de détresse, il ne put s'empêcher de courir jusqu'à elle et la prendre dans ses bras, même en boitant.

Elle était inquiète ? Mais lui aussi il était inquiet, tout le temps. A chaque fois qu'elle allait travailler et plus encore depuis qu'elle était revenue amochée. Est-ce qu'elle trouvait ça normal de se pointer dans un immeuble en flamme juste parce qu'elle était inquiète ? Elle pensait pouvoir faire quoi ? Le trouver et le téléporter en dehors de cet enfer ? Mais qu'est-ce qu'elle avait donc à la place de la jugeote ? Il soupira et lui fit un bisou sur la joue avant de la regarder dans les yeux.

-C'est pas une bonne raison Théa et tu le sais...


Sa jambe ? Elle s'inquiétait pour sa jambe alors qu'ils étaient à deux doigts de brûler ? Mais qui lui avait inculquer le sens des priorités ?

-Théa c'est rien...


Ça aurait pu être tellement pire. Il la serra de nouveau dans ses bras, un peu plus fort qu'avant. Lui non plus ne voulait pas qu'il leur arrive quelque chose. Il ne voulait pas qu'elle soit blessée ou pire encore mais Anakin, la voix de la raison il fallait croire, commença à les presser. De toute façon il avait raison, il fallait sortir le plus vite possible, ils n'auraient pas dû tarder ainsi.

-On arrive.


Il sentit Théa glisser sa main dans la sienne avant de l'écouter et de passer devant. Ils n'allaient pas se battre maintenant alors que chaque minute, chaque seconde comptait. Il sentit sa meilleure amie le soutenir pour l'aider à marcher et il esquissa un sourire. Elle était là, elle serait toujours là, il pourrait toujours compter sur elle et il le savait, il en était convaincu. Ils s’engouffrèrent donc dans les escaliers mais... mais. Il y avait toujours un putain de problème il fallait croire que Dieu avait décidé qu'ils n'en sortiraient pas vivant. Donc plus d'escalier, okay, génial. Option de secours ? Théo suivit le regard de sa meilleure amie et se mordit la lèvre. En haut, très bien.

-Anakin, faut qu'on monte sur le toit et que les autres nous descendent avant que tout s'effondre. Y avait encore des pompiers valident dehors ?

(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ᴥ red is so much cooler
avatar
ADMIN ᴥ red is so much cooler

∞ prénom/pseudo : jeune padawan
∞ prénom/pseudo : lara
∞ papotages : 981

∞ avatar : colton haynes

MessageSujet: Re: The sirens’ calling # Thaokin   Ven 1 Mai - 17:48

Althea ∞ Mateo ∞ Anakin
The sirens’ calling
J’avais dit à Althea de rester là, à l’abri. Je lui promettais que tout irait bien, alors que je n’en étais même pas certain. Mais pas le temps d’y penser, j’y retournais déjà, pour aider ceux qui se trouvaient encore dedans, notamment Matéo. Heureusement, les escaliers étaient encore entiers et je montais facilement les marches que j’avais déjà montées auparavant. Entendant enfin mon ami, j’allais le sortir de là et l’aidais à marcher vers la sortie. Mais une autre voix nous stoppa : celle d’Althea. Elle ne m’avait pas écouté et était elle aussi entrée dans l’immeuble. Matéo partit directement vers elle, et je le suivais. Voyant qu’il était avec elle, je m’arrêtais. J’étais un peu plus loin qu’eux, et criait donc pour qu’ils m’entendent. Il fallait qu’on se dépêche, l’escalier risquait d’être détruit dans pas longtemps.

Finalement, Matéo m’annonça qu’ils arrivaient. Une fois prêt de moi, je fis un petit sourire à Althea qui s’excusait du regard. Après  tout, si j’avais été à sa place, j’aurais certainement fait la même chose.

Je marchais devant, m’assurant de temps à autre que mes deux amis étaient toujours derrière moi. De loin, je voyais que les marches étaient toujours là et intérieurement j’étais soulagé. Nous allions enfin pouvoir sortir d’ici. Je m’apprêtais à descendre les escaliers, toujours suivit de Matéo et Althea. Mais voilà. Il y avait toujours un mais. L’escalier s’arrêtait bien plus tôt que prévu. Nous voilà coincé. Instinctivement je relevais la tête. Si on ne pouvait pas passer par en bas il fallait passer par en haut. Les pompiers toujours dehors étaient notre seule chance de sortie. Je me tournais lorsque Matéo parla. On avait eu la même idée.

« Y en a encore ouais… Mais faut vraiment qu’on se dépêche pour monter. »

Je remontais les quelques marches et aidais Althea à soutenir Matéo.

« Ça va aller ? »

Apparemment oui. Nous commencions alors à monter tout en haut de l’immeuble, et une fois en haut, j’ouvrais la porte qui menait sur le toit et la tenait pour que mes amis puissent sortir. Une fois dehors, je courrais vers le bord du toit et regardait en bas. Heureusement, plusieurs personnes, dont des pompiers avaient le nez en l’air, certainement à la recherche d’un signe. Et justement, je leur faisais signe. Je regardais en bas et remarquais que des matelas énormes avaient été mis en place. Matéo et Althea m’avaient rejoint.

« On va devoir sauter… »

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ᴥ whoever whenever
avatar
ADMIN ᴥ whoever whenever

∞ papotages : 342

∞ avatar : Alona Tal

MessageSujet: Re: The sirens’ calling # Thaokin   Sam 2 Mai - 17:38


Lay down here beside me in the hallowed water Beside me with the silver lightning stays until The sirens’ calling Matéo & Althea

The sirens’ calling

C’était quelque chose au plus profond d’elle qui avait poussé Althea à entrer dans et immeuble pour partir à la recherche de son meilleur ami. Elle savait que ce n’était pas une bonne idée, elle savait qu’elle mettait sa vie en danger en faisant cela mais elle s’en foutait. Tout ce qui comptait c’était de retrouver le brun et pouvoir le prendre dans ses bras au moins une dernière fois. Elle s’en voulait tellement la blondinette, d’être parti comme ça, d’avoir autant perdu la tête, d’avoir eu besoin de réfléchir au lieu d’écouter ce que lui criait son cœur. Mais maintenant qu’elle était là, dans les bras de Matéo, plus rien ne comptait à part sortir vivant et pouvoir profiter de lui un peu plus longtemps.

Elle leva un petit regard désolée vers le grand brun, puis elle fit la moue, elle le savait bien tout ça. Mais ce n’était pas grave, ce n’était pas ça qui l’aurait empêché de venir.

_ Je sais Téo…

Puis la blondinette baissa le regard, sur le corps de Matéo, cherchant des blessures. Elle se souvint l’avoir vu arriver en boitant. Il était blessé, elle s’inquiétait d’autant plus… Même alors qu’il essayait de la rassurer. Ça ne marchait pas, ça n’irait pas tant qu’elle ne le saurait pas dehors de ce putain d’immeuble, dans son lit avec la demoiselle pour veiller sur lui. Durant une seconde, Althea se rendit compte de ce qu’il devait éprouver lui aussi lorsqu’il la savait au travail. On pouvait dire qu’ils n’avaient pas choisis un métier des plus rassurants. Elle comprenait aussi comment il avait du se sentir lorsqu’elle était rentrée tout abîmée… Et là elle se promit de faire attention, pour lui…

_ Viens on va te sortir de là…

Ils se mirent à suivre Anakin, qui avait pris les devants avant de se rendre compte qu’ils n’avaient plus la possibilité de descendre, il n’y avait tout simplement plus d’escaliers. Fâcheux. Théa se tourna vers les deux pompiers qui semblaient essayer d’envisager toutes les solutions. Apparemment, le toit était la meilleure option qu’ils aient… La demoiselle aurait presque trouvé cela amusant s’il n’y avait pas eu un lourd risque de mort certaine pour les trois s’ils ne se bougeaient pas un peu. Sa main serré dans celle de son meilleur ami, elle ne comptait pas le lâcher une seule seconde, elle se contenta d’hocher la tête et de les suivre dans les escaliers encore valide, aidant Matéo du mieux qu’elle le pouvait.

L’air frais lui fit un bien fou, elle put enfin respirer correctement, et non pas tousser à chaque fois qu’elle prenait une inspiration à cause de la fumée. Anakin faisait de grands signes, et ils s’approchèrent avec Matéo afin de voir comment ils allaient bien pouvoir sortir de là. Jetant un coup d’œil par-dessus la rambarde, Althea aperçut d’énorme matelas. Ce n’était tout de même pas ça… Son voisin prit la parole, confirmant ses doutes. Ils allaient devoir sauter. Super, il ne manquait plus que cela.

_ J’ai toujours rêvé de faire ce genre de truc…

Althea se tourna alors vers Matéo, plongeant son regard dans le sien, avant de s’approcher pour l’embrasser. Puis elle se mit à sourire, comme si rien n’était grave, comme si le feu n’était pas en train de leur lécher les orteils. Elle adressa aussi un sourire à Anakin avant d’enjamber le petit muret qui la séparait du vide. Alors sans même un regard en arrière, la demoiselle se jeta dans le vide, fermant les yeux, anticipant le choc qui fut plutôt doux. Après avoir rebondit quelques fois, des bras musclés l’attrapèrent pour la tirer de là. Avant d’aller se faire examiner par un médecin, Théa précisa qu’Anakin et Téo arrivaient, et que le dernier était blessé à une jambe. Puis elle se laisse trainer vers une ambulance, la tête en l’air alors que l’on commençait à l’examiner, attendant de voir son meilleur ami et son voisin s’envoler loin du danger.

(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

∞ papotages : 124
∞ avatar : Shiloh Fernandez

MessageSujet: Re: The sirens’ calling # Thaokin   Dim 3 Mai - 0:47


Lay down here beside me in the hallowed water Beside me with the silver lightning stays until The sirens’ calling Matéo & Althea

The sirens’ calling

En entendant la voix d'Althéa, Téo s'était précipité vers elle et voilà que maintenant ils étaient là dans les escaliers, elle qui le soutenait parce qu'il boitait. Si la situation était un peu moins critique le brun l'aurait certainement trouver adorable. Mais là il était plutôt inquiet pour elle. Oui, il sortirait de là, et elle aussi, et tous les gens de cet immeuble, il fallait que tout se passe comme ça. Si seulement les événements avaient pu s'arrêter là. Mais non, en plus de ça, il fallait que l'escalier soit impraticable. Ils ne pouvaient pas descendre et donc comme tout bon pompiers, les deux hommes pensèrent à monter. On leur avait toujours appris qu'il fallait avoir foi en ses collègues, à se faire confiance. C'était primordial.

-Ouais...

Matéo ne pouvait qu'approuver, évidemment qu'ils devaient se dépêcher, chacune des parcelles de ce bâtiment pouvait céder à tout moment et mieux valait ne pas être dessus ou dessous à ce moment. Et voilà qu'ils se mettaient tous les deux à soutenir l'espagnol au moins il ne risquait pas de tomber. Il se contenta de hocher doucement la tête quand Anakin demanda si ça allait aller. Il le fallait de toute façon. Les trois rescapés montèrent donc sur le toit tant bien que mal. Il n'y avait pas à dire, l'air y était plus respirable qu'à l'intérieur mais Matéo ne s'était pas débarrassé pour autant de cette boule qu'il avait au ventre, ils n'étaient pas encore sauvés. Les deux colocataires s'approchèrent plus lentement que de la barrière alors qu'Anakin prenaient les devants. Quand ils l'eurent rejoint, il annonça l'inévitable : il fallait sauter. Amen. Matéo l'avait fit des dizaines de fois en simulation mais jamais encore lors d'un vrai incendie. Comme on dit, il y a une première fois à tout. Le brun ne put s'empêcher d'esquisser un sourire en entendant Althea. Dans les films, ce genre de choses paraissaient toujours plus drôle et surtout... moins dangereuse.

Alors qu'il méditait sur la situation, Althea l'embrassa. Il fut surpris quelques instants, son regard brun lui faisait vraiment un drôle d'effet. Il aurait voulu glisser sa main dans ses cheveux blonds, la retenir contre lui, lui chuchoter trois mots à l'oreille mais il n'en eut pas le temps, elle avait déjà filé hors de ses doigts pour enjamber la rambarde. Il la regarda sauter avec appréhension et se précipita vers le vide pour s'assurer qu'elle s'était bien réceptionnée. Il leva les yeux vers son coéquipier lui lançant un regard un peu inquiet.

-J'crois que c'est à nous mec.


Matéo prit une grande inspiration et finit par, à son tour, enjambé la rambarde et... sauter avant d'atterrir sur le matelas, bien plus vite qu'il ne l'eut cru. Le choc était le même que d'habitude mais celui là avait une teinte de soulagement. Il était sain et sauf, comme Théa et comme Anakin. Ils étaient sortis putain. Il laissa les autres pompiers le conduire dans le camion puis dans l'ambulance. Fallait qu'il aille à l'hôpital, ouais sûrement, il fallait surtout qu'il reste avec Théa, c'était la seule chose qui comptait.

(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ᴥ red is so much cooler
avatar
ADMIN ᴥ red is so much cooler

∞ prénom/pseudo : jeune padawan
∞ prénom/pseudo : lara
∞ papotages : 981

∞ avatar : colton haynes

MessageSujet: Re: The sirens’ calling # Thaokin   Dim 3 Mai - 21:57

Althea ∞ Mateo ∞ Anakin
The sirens’ calling
Nous étions enfin sortit de cet immeuble. Enfin presque. Nous nous retrouvions sur le toit, notre dernier moyen de sortir totalement de là. Lâchant doucement Matéo et le laissant entre les mains de sa colocataire, je m’avançais vers le bord du toit, afin de faire signe aux collègues restés dehors que nous étions là-haut. Matéo et Althea me rejoignait près du bord, et regardant en bas, je pouvais voir l’énorme matelas qui était installé, en cas de saut imprévu. Annonçant à mes amis que nous allions devoir sauter, Althea annonça qu’elle avait toujours rêvé de faire ça, intérieurement je riais, c’est vrai que vu de l’extérieur, ça pouvait être assez marrant. Mais en vrai, ça l’était un peu moins. J’avais du le faire une fois dans ma vie, sans compter les exercices. Mais la seule fois où je l’avais fait dans un cas réel, c’était moins haut. Et puis nous n’avions aucun choix. C’était soit sauter d’ici, soit mourir brûler. Je fus légèrement surpris lorsqu’Althea embrassa Matéo, apparemment la situation avait évolué depuis la dernière fois que le pompier et moi avions discuté. La jeune femme passa ensuite la rambarde pour sauter et je l’aidais pour ne pas qu’elle tombe trop précipitamment. Je regardais en bas pour voir si la blonde était bien arrivée, et quelqu’un l’avait déjà prit en charge. Je tournais la tête vers Matéo, en même temps que lui, et le regardais.

« Ouais… C’est à nous. »

Je l’aidais à son tour à enjamber la rambarde et le suivit son saut jusqu’à ce qu’il atterrisse en bas. Lui aussi fut prit en charge, c’était donc à moi. Aller Ani, c’est comme en exercice, sauf que tu as des flammes autour de toi. Des vraies. Et puis il fallait bien que je m’en sorte vivant si je voulais revoir Lana. Lana. J’enjambais à mon tour la rambarde, soufflais un bon coup et sautais. Un collègue m’aida à descendre et me demanda si tout allait bien. Je lui assurais que oui, mais un médecin m’examina tout de même alors que je voyais l’ambulance avec Matéo s’éloigner.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: The sirens’ calling # Thaokin   

Revenir en haut Aller en bas
 

The sirens’ calling # Thaokin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» RPG :: LONDON CALLING
» just wanna keep calling your name (liam)
» LONDON CALLING TO THE FARWAY TOWNS
» London calling - So what ?
» Sea's Calling, young Pirate!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UP IN TREES ♡  ::  :: this is the end :: archives rp-