AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hate me, I like it (ft szymon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Hate me, I like it (ft szymon)   Dim 3 Mai - 18:24

Hate me, I like it

On ne me rend jamais assez hommage dans la vie pour toutes les choses que je réussis à ne pas dire.
Quelle journée de merde. Je me suis levée avec une migraine effroyable à supporter toute la matinée parce qu'il manque une case à ma mère. Elle a refusé de me donner des cachets pour la douleur de peur que ça me tue, avant de me proposer de fumer de l'herbe pour dissiper le mal. Bonté divine je suis née dans une famille complètement tarée. Pourtant aucun avocat ne veut me rendre ma fortune sous prétexte que je ne suis pas apte à la gérer. A croire que la population juridique ne connaît pas la définition d'un pronom possessif. Et pour ne rien arranger, je suis victime d'un fléau abominable qui meurtrit mon être: les allergies. J'ai les yeux tellement rouges, on dirait que j'ai chialé à cause d'un chagrin d'amour comme ces débiles qui ne se remettent pas de leur rupture.

Sans mentionner ce foutu vent qui inonde d'eau mes orbites oculaires jusqu'à me forcer à verser des larmes. Des vraies larmes, vous voyez ce que je veux dire ? J'ai littéralement dû menacer la pharmacienne pour obtenir un traitement efficace et cette incapable n'a pas été fichue de me fournir autre chose que des gouttes. Vous imaginez ? Autant dire que je suis d'une humeur massacrante et je ne connais qu'une seule chose capable de me calmer, un café. Par chance, le Starbucks Coffee est encore ouvert. Amen. Evidemment, je suis obligée de tomber sur le serveur le plus mignon, poli et gentil qui travaille ici. Il ressemble à ces biscuits français, vous savez ceux avec un sourire insupportable qu'on a envie d'écraser entre ses mains jusqu'à ce qu'il n'en reste plus une miette.  

J'essuie les sanglots qui tapissent mes joues pour ne pas lui laisser penser que je suis triste. Je n'ai absolument pas envie de l'entendre me balancer un petit mot réconfortant ou encourageant. « Je vais prendre un expresso macchiato avec un léger filet de caramel pour recouvrir la crème et quelques pépites de chocolat. » Je n'invente pas une boisson, j’innove. C'est complètement différent. Je ne vais pas me contenter de choisir une préparation que n'importe qui peut commander, j'ai du goût moi. Je suis une personne raffinée, pas un vulgaire être lambda comme ce ... Szymon. Mon dieu c'est quoi ce prénom ? Comment ça se prononce ? C'est atroce. Ses parents ne l'aimaient pas ? Ils voulaient faire de sa vie un enfer ? J'imagine qu'ils ont réussi.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
FONDATRICE ᴥ przytul mnie
avatar
FONDATRICE ᴥ przytul mnie

∞ prénom/pseudo : DARBYSHIRE (paula)
∞ papotages : 678

∞ avatar : ♦ dylan o'brien

MessageSujet: Re: Hate me, I like it (ft szymon)   Sam 9 Mai - 22:17


(∆∆∆)
are you annying on purpose
or aren't you aware of it ?
i mean, just asking.

Rares étaient les moments où travail et bonne journée rimaient. Détrompez-vous, les anglais n'étaient pas si aimables qu'ils en avaient l'air. Starbucks, c'est là où l'on va avec ses potes, mais surtout quand on est pressé. Quand on a pas eu le temps de prendre son café ici avant d'aller bosser. Ou tout simplement quand on a passé les dernières heures à regarder toutes les merdes de la Terre nous tomber dessus, avant de décider d'aller se détendre autour d'un gros muffin aux pépites de chocolat énormes et d'un café, bu dans un gobelet qu'un serveur avait noté de son nom. Le truc que les gens comprenait pas, c'était que nous, les types de derrière, ceux avec les tabliers vert foncés trop stylés, on passait notre foutue journée à écrire des noms de personnes qu'on ne connaissait pas, sans pouvoir leur faire savoir à quel point ils nous emmerdaient, avec leurs exigences, leurs habitudes à ne jamais être content. On servait des cafés. Tous les jours. Et bizarrement, c'était toujours nous les plus souriants. Mais aujourd'hui, ça avait été. Ma petite journée à Londres avec Eléanor m'avait remonté, en quelques sortes. Et puis, tout le monde autour de moi était heureux. Alors, j'essayais de faire de même. Arrêtais de me prendre la tête pour des conneries. Si les gens passaient une mauvaise journée, tant pis pour moi. J'avais décidé que peu importe, moi, la mienne allait bien se passer.

Et ça se passait bien jusque là. Je n'avais pas trouvé les gens trop exigeants, trop massacrant. Non, ils avaient été juste comme il le fallait. Tout comme les collègues, les gens dans la rue. Tout le monde. Personne n'avait l'air réellement dépité, et c'était tant mieux. J'avais distribué autant de sourire que de café, agrémentant la commande des clients par des petites phrases telles que bonne journée, bon appétit. De quoi remonter d'à peine quelques crans le moral de n'importe qui. Mais on n'avait pas besoin de plus que ça, en fin de compte. Il était presque vingt heures, horaire qui marquerait la fin de ma journée, alors qu'une rouquine poussa la porte de la boutique. J'ai tout d'abord cru reconnaître Ismaëlle, mais non, évidemment que ce n'était pas elle. Elle s'est approchée du comptoir, et la couleur de ses yeux et de ses pupilles, rouges au possible, donnait véritablement l'impression qu'elle avait passé les deux dernières heures de sa vie à pleurer. Elle me disait quelque chose. Je lui ai souri, pensant sans vraiment savoir pourquoi je ça pourrait participer à la réconforter. Mais le ton qu'elle employa alors me fit totalement changer d'avis. Elle n'avait pas de sanglots dans la voix, rien du tout, en fait. Juste un ordre plat. J'ai attendu un s'il vous plaît et, pour la première fois de la journée, je fus comme irrité par ce manque de politesse. Non seulement elle nous inventait une boisson, mais en plus de ça, elle le faisait comme si ça allait de soi. Bon. Très bien. « Je peux avoir votre nom, s'il vous plaît ? » J'ai hoché la tête, me suis retourné pour lui préparer sa boisson alors que moi et mon collègue, à ma droite, levons les yeux au ciel en même temps. Il me regarde d'un air qui devait vouloir dire quelque chose comme 'bonne chance avec celle-là'. Ça nous arrivait souvent, de compatir quand on voyait que l'autre avait affaire à quelqu'un de particulièrement désagréable. Snob, exigeant, imbuvable, peu importait. Je lui prépare son café, après avoir écrit rapidement son nom sur le gobelet, prenant tout de même soin de répondre à ses attentes. Macchiato, puis crème, puis caramel, puis pépites. Que j'ai mis longtemps à trouver, pour être honnête. Aucun doute sur le fait qu'elle allait le relever. Je retournais à ma caisse pour lui tendre sa boisson et sa serviette. « Vous voulez une touillette, peut-être ? » .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Hate me, I like it (ft szymon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Love me now or hate me forever!
» Sometimes I hate you so much [pv Lysandre]
» [Terminé] You hate me, I know ... [Nathan]
» i hate shonda rhimes, i hate everything. - sweva
» Love me, hate Me [PV Aarhyel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UP IN TREES ♡  ::  :: this is the end :: archives rp-