AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (SZYMAKIN) as the old saying goes, bros before hoes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ADMIN ᴥ red is so much cooler
avatar
ADMIN ᴥ red is so much cooler

∞ prénom/pseudo : jeune padawan
∞ prénom/pseudo : lara
∞ papotages : 981

∞ avatar : colton haynes

MessageSujet: (SZYMAKIN) as the old saying goes, bros before hoes   Ven 21 Aoû - 23:23


as the old saying goes, bros before hoes

Jamais je n’aurais cru avoir cette nouvelle. Du moins… Pas aujourd’hui, alors que j’étais en vacances, en Grèce. Il n’y a pas si longtemps encore, en apprenant ce genre de nouvelle, j’aurais prit la fuite. Genre vers le Pérou ou le Mexique un truc comme ça. Mais depuis que j’étais avec Lana, je m’étais un peu préparé à ce genre de nouvelle, si on veut. Et puis il y avait eu cette fausse alerte, quelques temps après le début de notre relation. Mais là, plus aucun doute. Ce n’était pas une fausse alerte, et je crois bien que c’était ça qui me faisait le plus peur. Je ne savais pas quoi faire. J’étais effrayé, c’est clair et certainement pas prêt du tout. Je voulais fonder une famille avec Lana, c’était certain. Mais quelque part j’espérais qu’on puisse planifier tout ça, le temps de vraiment s’installer, d’être sûr que ça marcherait vraiment entre nous. Même si j’en étais certain, de cette dernière question. Avec Lana c’était du sérieux, ce n’était pas une amourette de quelques mois. Oh non loin de là. Et ça ne devait plus l’être.

Parce que j’allais être papa.

Et je ne sais absolument pas quoi faire. J’ai peur. Je ne suis pas prêt. Mais je ne pouvais pas fuir. Déjà parce que j’étais sur une île grecque et que je ne pouvais pas aller très loin. Et aussi parce que je ne pouvais pas laisser Lana. Je l’aimais, je ne la laisserais pas seule. Oh non, cette fois j’étais bien trop amoureux pour fuir à la première occasion. Mais franchement, je ne m’attendais pas à cette nouvelle. Elle non plus. Encore moins venant d’un dauphin. Et c’était le genre de nouvelle qui vous faisait passer une gueule de bois en moins de deux. C’était pour ça qu’elle était malade ce matin, et pas à cause de l’alcool qu’elle avait bu. Merde. Elle avait bu, alors qu’elle était enceinte. Je pensais beaucoup trop. Je devais parler à quelqu’un, et je savais parfaitement à qui.

Szymon.

Je devais le trouver, il saurait quoi me dire, lui. Je partais à sa recherche, commençant par l’hôtel lui-même. Il n’était déjà pas dans sa chambre, alors je cherchais dans les couloirs, le hall. Mais personne. Il me restait les alentours, la piscine, le jardin. Personne. Bordel mais où pouvait-il bien être ? Je repassais par la piscine, il était peut-être à la plage. Mais en tournant la tête, je le voyais, là. De l’autre côté de la piscine. Amen.

« SZYMON ! »

Ouf, il m’avait entendu. Je courais vers lui tout en faisant attention de ne pas glisser. Arrivé à sa hauteur, je ne lui laissais pas le temps de parler.

« J’ai un problème. »

« … »

« Lana est enceinte. »


Dernière édition par Anakin W-J. Denton le Lun 24 Aoû - 12:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATRICE ᴥ przytul mnie
avatar
FONDATRICE ᴥ przytul mnie

∞ prénom/pseudo : DARBYSHIRE (paula)
∞ papotages : 678

∞ avatar : ♦ dylan o'brien

MessageSujet: Re: (SZYMAKIN) as the old saying goes, bros before hoes   Sam 22 Aoû - 14:45


as the old saying goes, bros before hoes

J'étais en train de m'endormir sur ma chaise longue, sans aucun doute.  J'avais beau être arrivé moins d'une heure auparavant, j'avais du mal à me souvenir comment j'avais atterri ici. J'ai appuyé mon bras contre mes yeux pour empêcher les rayons du soleil de les atteindre et, par conséquent, de les faire pleurer. Qu'est-ce que tu fous là, Czajkowski ? C'était mon anniversaire. J'avais vingt-quatre ans. J'étais plus vieux. On était tous partis en Grèce, on repartait dans trois ou quatre jours, je ne savais plus trop. On était allés en boîte pour fêter ma nouvelle bougie. On avait bu. On avait chanté, on avait dansé, Anakin avait réussi à dire mon nom en entier, il s'était battu, et j'm'étais tiré. Où, pourquoi ? J'étais jaloux. J'étais allé sur la plage. J'étais seul. Au début. Elle m'avait rejointe. Léa.

Léa. Je plissais les yeux encore un peu plus, fronçant les sourcils et pinçant mes lèvres encore un peu plus. Quel con. Mais quel con. Voilà pourquoi je m'étais dépêché de sortir de cette pièce, sans prendre la peine de revêtir plus qu'un short et un T-shirt. Je ne pouvais plus poser les yeux sur elle sans que je sente de nouveau ses mains dans mon dos, ses lèvres dans mon cou. J'aurais bien aimer m'en foutre une, là tout de suite. Mais toute forme de force physique m'avait quittée. Ne me restait plus que celle qui me permettait de marcher loin de cette putain de chambre d'hôtel où je ne remettrais pas les pieds avant longtemps. Parfait. On ne pouvait rêver mieux.

J'ai entendu mon nom raisonner de l'autre côté de la piscine, et j'ai soupiré. « Crie pas Ani, tu vas réveiller le mal qui sommeille dans mon crâne. » Trop tard. Ca frappait de nouveau, comme si une centaine de personnes, apparement très énervées après moi, toquaient toutes à la porte en même temps. Insupportable. Aussi insupportable que de penser au fait que j'avais tout foutu par terre - et par tout, je voulais dire, l'espèce de grand château de cartes bancal que j'avais commencé à bâtir sur les bases plus que solides de notre amitié. J'ai doucement retiré mon bras de sur mon visage pour essayer d'apercevoir la silhouette de mon meilleur ami. J'ai essayé de sourire, mais j'en n'avais pas la force non plus. Un déchet, voilà ce que j'étais. Un vulgaire déchet de Pologne. Il est arrivé à ma hauteur et n'a pas attendu une seule seconde pour commencer à parler. Un problème ? « Moi aussi. » Lana enceinte ? « Moi aussi. » J'avais sorti ça parce que la dernière information n'était pas restée gravée dans mon esprit assez longtemps pour que je puisse y formuler une réponse. Alors mon cerveau c'était mis en mode repeat. Et ça n'avait aucun sens. Alors j'ai soupiré encore une fois. « Félicitations mon grand. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ᴥ red is so much cooler
avatar
ADMIN ᴥ red is so much cooler

∞ prénom/pseudo : jeune padawan
∞ prénom/pseudo : lara
∞ papotages : 981

∞ avatar : colton haynes

MessageSujet: Re: (SZYMAKIN) as the old saying goes, bros before hoes   Lun 24 Aoû - 22:27


as the old saying goes, bros before hoes

J’avais été peut-être un peu brusque en partant comme je l’avais fait. Je ne voulais pas que Lana pense que je la laissais réellement. Alors que c’était loin d’être le cas. J’avais juste besoin d’en parler à quelqu’un, quelqu’un qui saurait quoi me dire. J’avais littéralement la trouille depuis cette nouvelle. Je ne savais pas si j’étais prêt à être papa. Je n’avais jamais pensé à avoir des enfants, du moins pas avant d’être avec Lana. Mais je ne pensais pas que ce moment arriverait aussi vite. Et je ne voyais qu’une personne à qui parler. Alors, après notre petite sortie avec Lana, je lui avais dit que je devais parler à Szymon, et j’avais déguerpit aussitôt. Un peu trop vite même, en y réfléchissant. Et j’avais commencé par chercher Szymon un peu partout, avant de le trouver, à la piscine. Allongé sur une chaise longue, des lunettes de soleil sur le nez, et certainement une énorme gueule de bois comme alliée. Je l’appelais, et en me rapprochant je l’entendais parler, sans vraiment écouter ce qu’il disait. Il fallait que je lui parle, gueule de bois ou pas. Et je n’avais pas attendu une seconde de plus, une fois arrivé près de lui, pour lui dire que j’avais un problème. Lui aussi, très bien. Je continuais, annonçant la dite nouvelle : Lana était enceinte. Lui aussi. D’accord.

Euh… Quoi ?

Notre conversation repassait dans ma tête, plus lentement cette fois. Et finalement, personne n’avait écouté l’autre. D’accord, il avait lui aussi un problème, et il était clair que nous allions en parler. Un blanc c’était installé entre nous, il avait sûrement remarqué lui aussi que tout ça n’avait aucun sens. Je m’asseyais sur la chaise longue à côté de la sienne, alors qu’il me félicitait. Il avait percuté, lui aussi. Et qu’est-ce que j’étais censé répondre là ? Merci ? Ouais ça devait être ça, la réponse conventionnelle à ces félicitations. Même quand on était totalement paumé sur ce qu’on ressentait, après ce genre de nouvelle.

« Merci… ? »

Je m’allongeais sur la chaise longue, et passais mes mains sur mon visage, comme pour me réveiller. Mais non, je ne me réveillais pas, j’étais toujours sur cette chaise longue et Lana était toujours enceinte.

« Putain mec, je sais pas quoi faire. »

Je tournais la tête et le regardais. Lui aussi avait un problème. Il ne me restait plus qu’à découvrir lequel.

« Et toi ? Elle est si violente que ça ta gueule de bois ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATRICE ᴥ przytul mnie
avatar
FONDATRICE ᴥ przytul mnie

∞ prénom/pseudo : DARBYSHIRE (paula)
∞ papotages : 678

∞ avatar : ♦ dylan o'brien

MessageSujet: Re: (SZYMAKIN) as the old saying goes, bros before hoes   Mer 26 Aoû - 13:36


as the old saying goes, bros before hoes

A mon avis, on était tous les deux aussi perdus l'un que l'autre. Rien qu'à nous entendre parler sans que ce que nous disions n'ait quoique ce soit de sensé, il était facile de deviner qu'on était pommés de chez pommés. Je ne savais même pas quelle heure il était. Et quand enfin, l'information que mon meilleur ami venait de me donner parvint jusqu'au tréfonds de mon cerveau, qu'elle fut enregistrée, comprise et intégrée, je n'ai rien trouvé d'autre à faire que de le féliciter. Parce que c'était ce qu'on faisait, quand on vous annonçait une nouvelle pareil, non ? Anakin était en couple, amoureux, heureux, et bientôt papa. C'était une bonne chose, non ? Et puis, je me suis souvenu de ce qu'il avait dit juste avant. Le truc auquel j'avais répondu moi aussi. Il avait un problème. C'était ça, son problème ? Bordel, y avait des chanceux. Il m'a remercié, en posant ça plus comme une question qu'une affirmation, et ça m'a fait tourné la tête vers lui. Il s'était allongé sur la chaise longue à côté de la mienne. J'ai retiré mes lunettes de soleil pour mieux le voir, mais le soleil tapait beaucoup, beaucoup trop fort. J'ai gémi, juré, l'ait écouté alors qu'il m'annonçait qu'il ne savait pas quoi faire. « Ben... J'sais pas non plus. J'veux dire, ça dépend. De si t'as fait ton enculé ou pas. » Il n'a rien répondu. Ma bouche a formé un grand "o" alors que la réponse se formait dans ma tête. « Me dis pas que t'as détallé. » Toujours rien. « Bordel Ani, t'es un enculé. » Je savais que l'ancien Ani, l'espèce de salopard qu'il avait tué et enterré, aurait eu ce genre de réaction. Mais lui, non. Je voyais bien que ses yeux s'allumaient quand il la regardait, qu'il ne pouvait pas s'empêcher de sourire, même un tout petit peu, quand il en parlait. Même si ça le faisait flipper - ce que je comprenais tout à fait, tout de même - il aurait du rester. Je pensais à Lana qui devait être toute seule, je ne sais où, très certainement avec l'impression d'être toute seule. La pauvre. Je soupirais à sa question. Pas parce que je ne voulais pas y répondre, mais parce que je n'avais aucune idée de comment lui répondre. Est-ce que c'était vraiment la gueule de bois, ou bien l'impression d'être le dernier des imbéciles ? J'ai fini par ouvrir la bouche. « J'ai fait une connerie, bro. » J'aurais voulu continuer, en vérité. Tout sortir, d'un coup, une bonne fois pour toute, comme on retirait un pansement. Mais je n'y arrivais pas. Alors je me suis arrêté là. Attendant qu'à son tour, il trouve quelque chose à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ᴥ red is so much cooler
avatar
ADMIN ᴥ red is so much cooler

∞ prénom/pseudo : jeune padawan
∞ prénom/pseudo : lara
∞ papotages : 981

∞ avatar : colton haynes

MessageSujet: Re: (SZYMAKIN) as the old saying goes, bros before hoes   Mer 26 Aoû - 23:13


as the old saying goes, bros before hoes

C’était la première fois qu’aucun d’entre nous n’écoutait l’autre. En général, quand l’un avait un problème, de quel que type que ce soit, l’autre l’écoutait attentivement et savait toujours quoi dire. Mais là, personne n’écoutait réellement l’autre. Ça voulait vraiment dire qu’on avait tous les deux un problème. Alors, après la dernière phrase prononcée par mon meilleur ami je marquais une pause. Ça n’avait aucun sens. Je rembobinais le tout dans ma tête et me repassais la scène. Nous avions tous les deux un problème, c’était clair. Et ça l’était un peu moins quant au fait que Lana soit enceinte et apparemment, lui aussi. Il semblait s’en rendre compte lui aussi, car il ne dit rien pendant quelques secondes. Avant de me féliciter. C’était ce qu’on faisait dans ces moments là, sauf que moi j’étais littéralement pommé. Alors je le remerciais, plus comme une question que comme une affirmation. Et je m’installais sur cette putain de chaise longue. Allongé, les lunettes de soleil sur la tête. J’avais l’impression que ma gueule de bois de ce matin revenait à la charge. Alors que celle du Polonais était bien présente lorsqu’il retira ses lunettes. Et moi j’étais comme un con à ne pas savoir quoi faire. Et quelque part, j’espérais que mon meilleur pote avait la réponse, parce qu’il avait toujours su m’aider. Alors je l’écoutais, attentivement cette fois. Si j’avais fait mon enculé ?

Je l’avais fait.

Alors je n’avais rien dit, sachant parfaitement qu’il comprendrait la réponse derrière ce silence. Et il comprit, vu la tête qu’il faisait.

J’avais détalé.

Pas le plus rapidement possible, nous étions en pleine mer au moment où on l’avait apprit. Mais une fois sur la terre ferme, j’étais partit. Pour retrouver Szymon au bord de la piscine. J’avais juste dit à Lana qu’il fallait que je trouve Szymon, c’était tout. Rien de plus. Et encore une fois, je n’avais rien dit et il avait fini par dire que j’étais un enculé. Il avait raison, c’était vrai. J’étais un enculé. J’avais laissé Lana seule, après une nouvelle pareille. Et quand un mec partait après ce genre de nouvelle, ça voulait souvent dire qu’il ne reviendrait plus. Et merde.

« J’suis un enculé. »

Je passais mes mains sur mon visage, encore une fois. Bordel.

« Putain elle doit croire que j’ai carrément quitté l’île… »

Je tournais la tête vers Szymon, et le regardais. J’avais la trouille, une peur bleue et au lieu d’y faire face j’avais fuit, comme un lâche. J’avais laissé ma petite amie seule, enceinte, avec la tête pleine de pensée elle aussi. Comme le Polonais l’avait si bien dit, j’étais un enculé.

« J’ai peur bro, genre vraiment. »

Je fermais les yeux quelques secondes, avant de reporter mon attention sur Szymon. Lui aussi avait un problème et visiblement assez grave pour que ça le tracasse à ce point. Apparemment, il avait fait une connerie. Je connaissais les conneries signées Czajkowski. En général, soit il tombait, soit il cassait quelque chose. Ou les deux.

« T’as cassé le sommier de ton lit en t’affalant dessus ou quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATRICE ᴥ przytul mnie
avatar
FONDATRICE ᴥ przytul mnie

∞ prénom/pseudo : DARBYSHIRE (paula)
∞ papotages : 678

∞ avatar : ♦ dylan o'brien

MessageSujet: Re: (SZYMAKIN) as the old saying goes, bros before hoes   Jeu 27 Aoû - 22:40


as the old saying goes, bros before hoes

J'ai hoché la tête alors qu'il confirmait la déclaration que je venais de faire. Trop vite, apparemment, puisque les coups de marteau sur les parois de mon crâne reprirent de plus belle à ce simple geste. « Répète-le encore une fois. C'est une mélodie sérieux, ça fait du bien. » Je plaisantais, évidemment. Parce que même avec une gueule de bois et en étant complètement à la ramasse, je restais moi, et Anakin restait Anakin, et je ne pouvais pas laisser une occasion de se foutre de sa gueule partir sous prétexte que nos vies se retrouvaient légèrement chamboulées. Il a passé ses mains sur son visage, et j'ai bien qu'il n'avait absolument aucune idée de ce qu'il pouvait ou devait faire. Bien que ce soit une bonne nouvelle en soi, ça lui tombait un petit peu dessus, le pauvre. Fonder une famille, mine de rien, ça demandait un temps de réflexion, avant de se lancer dans l'aventure que cela représentait. Et bien que Anakin et Lana soient, pour ainsi dire, carrément heureux et épanouis, ça allait sûrement trop vite, pour chacun d'entre eux. J'ai serré les lèvres, avant d'hausser les épaules alors qu'il s'inquiétait de ce qu'elle allait croire. « Mais non, va. Elle sait bien que t'es pas si con qu'ça. J'veux dire, c'est pas comme si tu l'aimais pas, quoi. » Tout le monde s'en était rendu compte, que ce n'était pas le cas. Il en était dingue, de sa française. Il dégoulinait d'amour pour elle. Et bien que ça doit être quelque peu... Disons, pesant, il ne s'enfuirait jamais. Pas le Ani d'aujourd'hui, pas celui qui tenait à Lana plus qu'à n'importe qui. « Tu vas t'en sortir. Tu t'en sors toujours. » J'ai tendu le bras pour atteindre son épaule, la tapotais en signe de réconfort. Rien que ce petit geste anodin me demander plus de forces que jamais. J'avais vraiment abusé. Et le seul fait de me réveiller comme je l'avais fait me l'avait confirmer. Après quelques secondes de silence, l'anglais me demande si mon problème, à moi, c'était ma gueule de bois. Et je ne trouve rien de mieux à lui dire que j'avais fait le con, sans réussir à continuer. La honte, la colère, où le courage qui me manquait, peu importait pourquoi je n'arrivais pas. Casser le sommier ? Quoi ? Pourquoi est-ce que mes conneries devaient forcément, fatalement, se réduire à briser quelque chose ou me ramasser quelque part ? Maintenant qu'il me posait la question, je me demandais si on l'avait cassé, ce foutu sommier. J'ai de nouveau secouer la tête, avant de porter la main à mon front, comme cela allait apaiser les martèlements qui s'y prolongeaient. « J'ai... » Bordel, c'était pas si compliqué, tout de même. Allez, du nerf. « J'ai peut-être, disons, très probablement, couché avec ma meilleure amie sans faire exprès ? » Ce ton interrogatif, je n'avais aucune idée d'où il sortait. Comme si j'avais besoin d'une confirmation. Alors que non. C'était bien clair. J'ai soupiré. « J'suis pas très fier de moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ᴥ red is so much cooler
avatar
ADMIN ᴥ red is so much cooler

∞ prénom/pseudo : jeune padawan
∞ prénom/pseudo : lara
∞ papotages : 981

∞ avatar : colton haynes

MessageSujet: Re: (SZYMAKIN) as the old saying goes, bros before hoes   Ven 28 Aoû - 22:50


as the old saying goes, bros before hoes

J’ai tourné la tête vers Szymon quand il m’a dit de répéter encore une fois. Que j’étais un enculé. Parce que c’était une mélodie. Je lançais regard assassin envers mon meilleur ami, décidément, il n’en perdait pas une pour se foutre de ma gueule. Mais j’avais bien trop de chose en tête pour pouvoir y répondre. Beaucoup trop de chose. Je passais mes mains sur mon visage, essayant d’y mettre de l’ordre, mais rien à faire. Et si Lana pensait que j’étais carrément partit ? Que j’étais rentré sans elle ? Merde, merde, merde. Et Dieu sait que je ne pourrais jamais faire ça. Pas le Anakin que j’étais devenu. L’ancien aurait pu, c’est vrai. Mais plus maintenant. J’étais fou amoureux de Lana, et jamais je ne l’abandonnerai jamais. Szymon me rassura sur ce que Lana croyait. Ouais, il avait raison. Je l’aimais et elle le savait, donc elle devait se douter que je n’avais pas fui l’île. Je hochais doucement la tête, machinalement. J’avais peur, c’est sûr mais je devais faire quelque chose. Quoi je n’en savais rien. Je devais commencer par retrouver Lana, et de ce fait, on allait devoir parler. Certainement. Je tournais à nouveau la tête vers Szymon alors qu’il disait que j’allais m’en sortir. Et que je m’en sortais toujours. Ouais. Il avait raison. Même si je n’en étais absolument pas convaincu en ce moment même. Je devais juste prendre mon courage à deux mains. Et devenir un grand garçon.

« Ouais… »

Je soufflais et reposais ma tête contre le dossier de la chaise. Fermant les yeux une seconde, j’essayais d’imaginer ma vie, notre vie, à Lana et moi, avec un bébé. Déjà, il fallait qu’on vive ensemble pour commencer. Dans son appartement, dans le mien. Ou carrément une maison, je n’en savais rien. Je n’étais même pas sûr d’avoir les moyens pour m’acheter une maison. Puis j’essayais de nous imaginer, tout les trois. Lana, un bébé et moi. Et cela ne semblait pas si horrible que ça. Finalement j’ouvrais à nouveau les yeux et regardais Szymon, lui demandant quel était son problème à lui. Une connerie, d’accord mais laquelle ? En plaisantant, je lui demandais s’il avait cassé le sommier de son lit en s’affalant dessus (le connaissant c’était tout à fait possible). Il a secoué la tête et je le regardais toujours, attendant plus d’explications.

Oh.

Bordel.

Ah ouais pour être une connerie, c’était une connerie. Sans réellement m’en rendre compte, mes yeux s’ouvrirent un peu plus, ainsi que ma bouche. Szymon Czajkowski avait couché avec une fille alors qu’il était saoul. On aurait cru moi y a quelques temps encore. Mais pire encore c’était sa meilleure amie. Pendant quelques secondes je ne disais rien, alors qu’il ajoutait qu’il n’était pas très fier de lui. Et la voilà, la différence entre lui et moi. Si j’avais été à sa place, couché avec une fille après une soirée aurait été totalement normal. Mais pas pour Szymon, et encore moins quand il s’agissait de sa meilleure amie (pour qui il avait des sentiments, évidemment) (et elle en avait pour lui aussi, en plus).

« Et t’as détalé ? »

Je secouais la tête. Non Denton, ce n’était pas la bonne phrase.

« Non enfin… J’veux pas dire ça mais… Vous en avez pas parlé j’suppose ? Sinon tu serais pas là à te morfondre autour de la piscine. »

Et ben Ani, t’es d’une grande aide.

« Faut qu’tu lui parles bro. De ce que tu ressens. De ce que ça voulait dire pour toi cette nuit... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATRICE ᴥ przytul mnie
avatar
FONDATRICE ᴥ przytul mnie

∞ prénom/pseudo : DARBYSHIRE (paula)
∞ papotages : 678

∞ avatar : ♦ dylan o'brien

MessageSujet: Re: (SZYMAKIN) as the old saying goes, bros before hoes   Dim 30 Aoû - 18:29


as the old saying goes, bros before hoes

Un simple ouais, qui ne me convainc pas du tout. J'ai beau essayer de lui faire voir le bon côté des choses, il n'avait pas l'air tout à fait rassuré. Je ne pouvais que le comprendre, après tout. Je trouvais ça un peu rapide moi-même. Mais ne disait-on pas "quand on aime, on ne compte pas ?" Je me plaisais à me dire que ce dicton était tout à fait applicable à Anakin et Lana, et je ne serais sûrement pas le seul. Ils allaient trouver comment gérer tout ça, il n'y avait aucun doute là-dessus. Et puis, ne serait-il pas merveilleux de les voir fonder une famille ? Exactement comme quand Léa m'avait annoncé sa propre grossesse, des images du couple avec un bébé s'invitent devant mes yeux. Dans la rue, chez eux, à peu près partout où je pouvais les imaginer. Ils étaient beaux. Non, sérieux, ça leur allait bien. Et très sincèrement, je me demandais comment est-ce que ça pouvait mal se passer.

Et puis, est venu le moment d'avouer mon problème, à moi. J'ai eu du mal. Je ne sais pas si c'était parce que j'étais en plein déni ou parce que j'avais l'impression qu'une fois dit à haute voix, ça serait encore moins acceptable, ou parce que j'avais honte. Toujours est-il que j'ai fini par formuler ma phrase. Ça ne m'a pas fait de bien. Du tout. Au contraire, ça m'a fait me souvenir de tout ce qui c'était passé, de tout ce qu'on avait osé, et de tout ce que ça voulait dire. J'ai ouvert de grands yeux à la question du british, avant de laisser un léger rire, nerveux, s'échapper d'entre mes lèvres. Quel abruti. Il s'est rattrapé, ce qui m'a fait sourire.  « Non, on n'en a pas parlé, non. Je me suis réveillé, et j'ai mis quelques secondes à me rendre compte de la merde dans laquelle je m'étais encore foutue. J'ai fini par me lever et partir. J'pouvais plus supporter d'être dans c'lit, j'sais pas pourquoi. » J'avais certainement eu l'impression de ne pas être à ma place. D'avoir briser les limites que je m'étais moi-même fixées. J'ai tourné la tête alors que mon meilleur ami reprenait la parole, avant de pincer les lèvres. D'une certaine manière, il avait raison. Fallait que j'arrête de m'enterrer, de cacher tout ce que je pouvais ressentir. Fallait que j'vive. Tu vis, Szymon Czajkowski. C'est ce qu'elle avait dit. Je me rappelais avoir été vivant pendant ces instants, et je me rappelais en avoir été heureux. Mais c'était trop... Dangereux ? C'était l'impression que j'avais, oui. « Buddy, on parle d'Eléanor, ok ? Elle s'est calmé, et c'est remarquable. Mais elle a l'habitude de se réveiller dans les bras de quelqu'un pour qui elle ne ressent rien. Ça a beau représenter beaucoup pour moi... Pour elle, ça veut rien dire. » Je m'achevais tout seul, à sortir des trucs pareils. Mais il fallait faire face au faits, et notamment à celui que cette nuit ne mènerait certainement à rien d'autre que des ennuis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ᴥ red is so much cooler
avatar
ADMIN ᴥ red is so much cooler

∞ prénom/pseudo : jeune padawan
∞ prénom/pseudo : lara
∞ papotages : 981

∞ avatar : colton haynes

MessageSujet: Re: (SZYMAKIN) as the old saying goes, bros before hoes   Dim 30 Aoû - 22:35


as the old saying goes, bros before hoes

Je n’étais pas du tout convaincant avec la réponse que je venais de donner au Polonais. Même moi je n’étais pas convaincu. Il avait raison, je le savais. J’avais quand même réussi à mettre un peu d’ordre dans ma tête, mais ce n’était pas encore totalement clair non plus. Il ne me restait plus qu’une chose à faire pour aller mieux : parler avec Lana. Je devais savoir ce qu’elle voulait elle, si elle voulait de cet enfant ou non. Et à partir de là, je saurais quoi faire. Si elle voulait de cet enfant, je serais là pour eux. Aujourd’hui je n’étais pas prêt à être papa, mais je pouvais le faire. Comme Szymon l’avait dit y a quelques secondes, j’allais m’en sortir, parce que je m’en sortais toujours. Et puis la vision d’un bébé avec Lana n’était pas si terrifiante que ça. J’avais déjà eu l’occasion d’y penser, une fois, mais cela ne semblait pas aussi réel que maintenant.

Mais avant d’aller retrouver ma petite-amie, je devais en finir avec mon meilleur ami. Lui aussi avait un problème, apparemment il avait fait une connerie. Je le regardais, attendant avec impatience qu’il crache le morceau. Et lorsqu’il le fit, j’étais surpris ça c’était clair. Et ma tête devait en témoigner. Les yeux ronds comme des billes et la bouche ouverte qui formait un O parfait. Et ma première question n’était pas la meilleure, alors je me rattrapais. Il fini par tout m’expliquer et je voyais parfaitement pourquoi il ne supportait plus d’être dans le même lit que sa meilleure amie. Et j’avais parfaitement comprit pourquoi. Il était amoureux, lui. Il n’était pas comme j’avais pu l’être, il avait de réels sentiments pour la fille avec qui il avait couché. Et c’était totalement différent lorsqu’on en n’avait pas. Ça nous était totalement égale de rester avec la fille pour le petit-déjeuner, de repartir après et de ne plus jamais la rappeler.

« T’es amoureux, c’pour ça. »

J’ajoutais aussi qu’il fallait qu’il lui en parle. Que c’était la meilleure chose à faire au fond, au risque de se prendre un vent monumental. Mais je savais que Szymon ne s’en prendrait pas. J’avais bien vu comment Eléanor le regardait, surtout à la fête pour le bébé royal. Elle ressentait plus que de l’amitié pour le Polonais, c’était certain. Szymon était juste trop aveugle pour le remarquer. Je le regardais à nouveau lorsqu’il parla. J’avais bien vu qu’elle avait changé, il avait raison. Mais pour la fin de sa phrase, non. Pas du tout. Et je ne pouvais pas lui dire, ce n’était pas à moi de le faire. Alors je lui donnais simplement un coup de poing dans l’épaule.

« Ça veut toujours dire quelque chose pour les filles Czajkowski. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATRICE ᴥ przytul mnie
avatar
FONDATRICE ᴥ przytul mnie

∞ prénom/pseudo : DARBYSHIRE (paula)
∞ papotages : 678

∞ avatar : ♦ dylan o'brien

MessageSujet: Re: (SZYMAKIN) as the old saying goes, bros before hoes   Ven 11 Sep - 21:26


as the old saying goes, bros before hoes

La tête que tira Anakin après ma bombe lâchée ressemblait à celle que j'aurais pu faire s'il m'avait sorti la même chose. Ou alors, celle que j'avais fait ce matin, sans m'en rendre compte, en réalisant la condition dans laquelle je m'étais réveillée. Je n'ai pas pu m'empêcher de sourire alors que sa première question ressemblait énormément à la mienne - et que, par conséqeent, était carrément maladroite. Mais bon. Impossible de lui en vouloir. Lui aussi souffrait d'une gueule de bois, après tout. S'ensuit une explication de la situation. Il tente de justifier ma fuite, mettant tous sur le dos des sentiments. « Merci, bro. Merci de me rappeler mes défauts. » Puis un conseil. Lui parler. C'était forcément la meilleure chose à faire. Mais absolument pas la plus simple. Et pas la moins dangereuse, soit dit en passant. J'étais comme ça. Je calculais tout, m'inquiétait des conséquences de chacun de mes actes, autant sur ma vie que sur celles des autres. J'essayais de prendre en compte les risques que je prenais au maximum histoire de ne pas retrouver par terre. Anticiper, évaluer, planifier. Mister Safe Man. Effrayé par l'imprévu et les décisions prises sur un coup de tête. J'ai pincé les lèvres, pour finir par lui répondre. De toute façon, il n'y avait qu'un infime nombre de chances pour que la réaction d'Eléanor ait quoique ce soit de positif. Il était aisé de constater que pour l'espagnole, l'amour n'était rien. Ou alors pensait-elle seulement qu'il n'était pas fait pour elle. Toujours était-il qu'il ne signifiait pas grand chose à sa vie, et que dans tous les cas, je me retrouverais comme un con avec mes sentiments à la noix, mon coeur en éclat et très probablement, une amitié brisée - celle qui comptait certainement le plus.

J'ai plus ou moins formulé tout ça à voix haute, histoire de prouver à mon meilleur ami qu'aller la voir et tout lui avouer était probablement la pire chose à faire. Que ça ne représentait quelque chose que pour moi. Il n'a d'abord rien fait d'autre que de me donner un amical coup à l'épaule. Bien inoffensif, j'ai tout de même eu le reflex stupide d'y porter ma main, comme pour effacer une douleur inexistante. Pour finalement reprendre la parole. J'avais l'impression d'entendre une des ces phrases qui, dans un roman, étaient annoncées de manière extrêmement banale, mais qui voulait dire tellement plus qu'elles n'en avaient l'air. Ses phrases que tout le monde retenait, qui devenaient des citations célèbres, que les gens se tatouaient où écrivaient dans leur annuaire quand ils étaient au téléphone. J'ai soupiré un grand coup - probablement le plus lourd soupir que j'avais poussé ce matin - parce que j'étais complètement perdu, plus que je ne l'avais jamais été. Je fermais les yeux, secouait doucement et précautionneusement la tête alors que je réfléchissais vaguement à tout cela. Je n'arrivais pas tellement à croire ses paroles - même si, et Dieu le savait, j'aimerais pouvoir adopter cette conception de la chose. Tout serait tellement mieux, dans ce cas-là, pas vrai ? Trop beau, même, pour que ça puisse être possible. « Bon. On s'casse de cette île, où tu vas te décider à te bouger le cul et aller voir ta dulcinée, bracie ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ᴥ red is so much cooler
avatar
ADMIN ᴥ red is so much cooler

∞ prénom/pseudo : jeune padawan
∞ prénom/pseudo : lara
∞ papotages : 981

∞ avatar : colton haynes

MessageSujet: Re: (SZYMAKIN) as the old saying goes, bros before hoes   Jeu 17 Sep - 13:32


as the old saying goes, bros before hoes

Szymon venait de coucher avec sa meilleure amie et s’était enfui avant qu’elle ne se réveille. C’était la deuxième nouvelle improbable de la journée. Mais le nouveau Anakin que j’étais devenu ne pouvait lui donner qu’un seul conseil : aller lui parler. Surtout compte tenu de la situation. Ils s’aimaient tout les deux mais aucun des deux ne le voyait clairement. Et puis, ils le méritaient tout les deux : d’être heureux. Ensemble surtout. Mais si aucun des deux n’ouvraient la bouche ils n’iraient pas très loin. Et Szymon qui pensait que ça ne voulait rien dire pour l’Espagnole, cette nuit là. Et il se trompait. Il était loin de la vérité, et je ne pouvais rien lui dire. Ce n’était pas à moi de le faire. Alors je lui donnais un coup amical dans l’épaule, comme une pseudo menace, avant de lui dire que ça voulait toujours dire quelque chose pour les filles. Voilà, une phrase banale et générale, qui n’était pas très loin de la vérité. Et il soupira. Ferma les yeux, secoua la tête. Comme s’il essayait de se convaincre.

En même temps, je reposais ma tête en arrière sans rien dire, repensant à ce qui s’était déroulé aujourd’hui.

Lana était enceinte. Et j’avais prit la fuite, comme un idiot. J’étais con. Mais vraiment. Au lieu d’en parler avec ma petite amie, j’avais prit mes jambes à mon cou et j’étais venu retrouver mon meilleur ami. Et après lui avoir parlé, je lui avais donné une réponse pas convaincante du tout. J’aimais Lana, c’était certain, mais cette nouvelle avait littéralement fait l’effet d’une bombe et j’avais encore beaucoup de mal à réaliser. J’avais la trouille, je n’étais pas prêt. Mais je savais que je ne pouvais pas laisser Lana seule. Elle allait imaginer le pire. Je tournais la tête à la question du Polonais. Je le regardais pendant une seconde, examinant sa proposition. C’est vrai que c’était tentant. Prendre la fuite, et visiblement Szymon était prêt à partir avec moi. Partir comme des voleurs. Tentant et facile. Trop facile. Prendre l’avion et s’envoler de cette île, loin de nos problèmes. Je secouais la tête. Non je ne pouvais pas faire ça. Le Anakin que j’étais devenu ne pouvait pas fuir comme ça. J’allais parler à Lana, voir ce qu’elle voulait faire elle et après nous aviserons. Ensemble. Mais je n’allais pas la laisser seule.

« Je vais aller lui parler… C’est mieux. »

Reposant ma tête sur le dossier de la chaise je regardais devant moi.

« Et tu devrais faire pareil. T’as pas intérêt à t’enfuir sans moi de toute façon, buddy. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATRICE ᴥ przytul mnie
avatar
FONDATRICE ᴥ przytul mnie

∞ prénom/pseudo : DARBYSHIRE (paula)
∞ papotages : 678

∞ avatar : ♦ dylan o'brien

MessageSujet: Re: (SZYMAKIN) as the old saying goes, bros before hoes   Dim 20 Sep - 12:31


as the old saying goes, bros before hoes

On devait avoir l'air beaux, les deux touristes allongés sur leurs chaises longues, à se morfondre tranquillement. Il fallait dire que nos journées respectives n'avaient pas très bien commencer. Pas du tout, même. Moi qui m'étais métamorphosé en parfait petit salopard l'espace de quelques instants, et Anakin qui allait devenir papa. C'était le monde à l'envers. Même s'il y avait une majeure différence entre sa situation et la mienne : il n'est pas littéralement dans la merde. Oui, avoir un enfant sans vraiment l'avoir prévu, ça nous tombait dessus, nous prenait de court. Mais bon. C'était cool, de fonder une famille avec celle qu'on aimait. La pseudo-merde dans laquelle il était n'était pas aussi colossale que celle dans laquelle je m'étais mis, tous seul, comme un grand. Une petite conversation et tout irait mieux. C'était Anakin et Lana, tout allait toujours bien. En plus de cela, Denton avait ce don merveilleux de se sortir des ennuis en un temps éclair. Je le jalousais. Parce qu'en ce qui me concernait, ça prenait toujours trois plombes. J'aimerais bien, moi, savoir parler aussi bien qu'il le faisait pour pouvoir me faire pardonner, peu importe de quoi. Il s'était tiré après avoir appris la grossesse de Lana - mais ils s'aimaient, elle ne lui en voudrait pas longtemps. Elle le comprendrait, elle le connaissait assez.

J'ai hoché la tête alors qu'il refusait de partir et pliait à aller parler à sa petite amie. Ouais, fallait qu'il lui parle. Fallait qu'il reste le petit couple adorable qu'ils étaient - celui qui faisait sourire, celui qui donnait espoir, celui qui prouvait que c'était possible, de changer, de s'aimer pour de vrai aussi fort. J'ai pincé les lèvres alors qu'il me suggérait d'aller faire de même. La simple idée de me retrouver face à Léa et de parler de ce qu'il venait de se passer me donner envie de m'enterrer. « Trop dangereux. Plutôt crever, sérieux. » Non pas que je ne voulais pas lu parler. Au contraire. Je ne voulais jamais cesser de lui parler, jamais me trouver ailleurs qu'à côté d'elle. Je voulais que tout redevienne comme avant, quand rien n'était compliqué, quand rien n'était ambigu, quand je n'avais pas besoin de faire comme si rien n'avait changé, comme si elle représentait encore cette meilleure amie inconditionnelle qu'elle avait été pendant si longtemps. C'était si simple. Avant. J'ai esquissé un sourire à la remarque de l'anglais. « Bro. J'ai même pas la foi de bouger le bras pour me frotter le nez. Comme tu veux que j'monte dans un avion ? » Je n'avais plus la force de rien. J'étais près à vivre sur cette chaise longue s'il le fallait. « Tu m'dis quand tu te lèves, que tu m'aides à faire pareil. Et passes-moi les clefs de ta chambre que j'aille me coucher. Me doucher, j'veux dire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ᴥ red is so much cooler
avatar
ADMIN ᴥ red is so much cooler

∞ prénom/pseudo : jeune padawan
∞ prénom/pseudo : lara
∞ papotages : 981

∞ avatar : colton haynes

MessageSujet: Re: (SZYMAKIN) as the old saying goes, bros before hoes   Dim 20 Sep - 22:58


as the old saying goes, bros before hoes

Je ne pouvais pas prendre la fuite. Pas alors que j’étais fou amoureux de cette fille et que j’avais tout fait pour lui prouver que j’avais changé pour elle, justement parce que je l’aimais. Alors je ne pouvais pas fuir à l’annonce d’un bébé. Lors de la fausse alerte alors que nous commencions à sortir ensemble, j’avais déjà pensé à prendre la fuite. Et déjà là je ne l’avais pas fait. J’étais resté avec elle jusqu’à ce que ce foutu test nous dise qu’elle n’était pas enceinte. Et aujourd’hui, alors qu’elle l’était vraiment, je n’allais pas fuir non plus. Et puis, mon problème n’était pas un problème à proprement dit. C’était juste que je ne m’y attendais pas du tout. Mais alors vraiment pas. Mais ce n’était en rien un problème. Je devais juste en parler avec ma petite amie. Voir ce qu’elle voulait. Puis vivre avec elle. Avoir ce bébé. Nous marier. Fonder une famille. Voilà ce que j’allais faire. Fonder une famille avec Lana, la femme que j’aimais. Alors que Szymon lui, il était clairement dans la merde. Et, toujours posés sur nos chaises longues, on parlait de ce qu’on allait faire, ou devrait faire. Je lui disais que j’allais parler à Lana, juste après la fin de notre discussion. Le temps de reprendre mes esprits. C’était comme si ma gueule de bois était revenue. Et je lui disais que lui, il devrait parler à sa meilleure amie. Je le regardais alors qu’il disait que c’était trop dangereux.

« Elle va pas t’manger tu sais. Enfin, j’en doute fort. »

Puis je le menaçais. Il n’avait pas intérêt à fuir sans moi. Si je ne fuyais pas, il ne le ferait pas non plus. Et si je le faisais, je me doutais bien qu’en ce moment il n’hésiterait pas une seule seconde à me suivre. Regardant devant moi, je riais à sa remarque. C’est vrai qu’il était dans un pire était que le mien, apparemment.

« Ben tu pourrais d’mander à quelqu’un de te porter jusque dans l’avion par exemple. »

Fermant les yeux quelques secondes, je repensais à Lana. Où pouvait-elle bien être ? Est-ce qu’elle me cherchait ou se disait-elle déjà que j’étais déjà loin ? Il fallait que je la trouve de ce pas avant qu’elle ne se fasse trop d’idées. Je devais lui parler, je me devais d’aller la rassurer. Et c’est là que Szymon me demanda de lui dire quand je me levais, pour que je puisse l’aider. M’asseyant sur ma chaise, je le regardais.

« Aller bro, debout. »

Je me levais et lui tendais ma main pour l’aider à faire de même. Une fois debout, je lui donnais la clef de ma chambre pour qu’il puisse prendre une douche et même dormir un peu s’il le voulait. Lui donnant une légère tape sur l’épaule, je le regarde.

« Et sérieusement, tu devrais lui parler à Léa. »

Il approuva sans grande conviction, et je me doutais qu’il n’en ferait rien. Je lui souriais avant de le saluer. Maintenant, je devais parler à ma petite amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (SZYMAKIN) as the old saying goes, bros before hoes   

Revenir en haut Aller en bas
 

(SZYMAKIN) as the old saying goes, bros before hoes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bros after hoes
» Warner Bros. acquiert les droits de Death Note
» Super Smash Bros
» Super Smash Bros Brawl !! (SSBB)[WII]
» The Making Of Harry Potter - Warner Bros Studio

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UP IN TREES ♡  ::  :: this is the end :: archives rp-