AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SZYMON ▼ boom clap, the sound of my heart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
FONDATRICE ᴥ przytul mnie
avatar
FONDATRICE ᴥ przytul mnie

∞ prénom/pseudo : DARBYSHIRE (paula)
∞ papotages : 678

∞ avatar : ♦ dylan o'brien

MessageSujet: SZYMON ▼ boom clap, the sound of my heart   Mer 11 Juin - 19:06



szymon blazej czajkowski

PRÉNOM(S) + szymon, blazej NOM(S) + czajkowski SURNOM(S) + szymek, szy. DATE DE NAISSANCE 18 août 1991 ÂGE + 23 ans LIEU DE NAISSANCE + Cracovie, Pologne ORIGINES ET NATIONALITÉ + origines polonaises par son père, ukrainiennes par sa mère, mais a obtenu la nationnalité britannique il y a plus d’un anEMPLOI + serveur au starbucks coffee ORIENTATION SEXUELLE + hétérosexuelle SITUATION AMOUREUSE + célibataire SITUATION ECONOMIQUE + plutôt aisée GROUPE + hawthorn trees AVATAR + dylan o’brien CRÉDITS + stiles-lydia, tumblr. (gifs)

some stuff about me

COMMENT TE DÉCRIRAIS-TU ? est un éternel timide, n'est pas du genre à s'imposer, se laisse peut-être parfois marcher sur les pieds ∞ est plutôt excentrique avec les personnes qu'il connaît le mieux ∞ protecteur, il est du genre à réconforter tout le monde, même ceux qu'il a rencontré trois minutes auparavant ∞ gourmand, il n’arrête pas de manger. sainement, évidemment. ∞ son côté « grand frère » qu’il développe avec tout le monde peut le faire apparaître comme un pot de colle. ∞sa timidité l’empêche d’être quelqu’un de très sociable. ses amis se comptent sur les doigts de la main, et il ne sera jamais celui qui fait le premier pas pour engager une conversation. ∞ jaloux et susceptible, il peut vous faire payer une crasse à son égard en arrêtant de vous parler pendant le temps qu’il faudra. des mois, s’il le faut. ∞
PORTRAIT CHINOIS
Si j'étais un animal, je serais + un écureuil.
Si j'étais une couleur, je serais + bleu nuit.
Si j'étais une fleur, je serais + un tournesol.
Si j'étais un plat cuisiné, je serais + des lasagnes.
Si j'étais une chanson, je serais + too close, alex clare.
Si j'étais un film, je serais + coup de foudre à notting hill.
Si j'étais un super-héros, je serais + the flash.
Si j'étais un sport, je serais + le mini-golf.

TES PETITES MANIES passe sa vie dans son canapé ou sur son lit avec un bouquin, ou avec son ordinateur, ou devant un film ∞ adore tout ce qui est vieux : les vieux disques, les vieux films, les vieux téléphones, les vieux bâtiments ∞ dort avec un sweat, un qui appartenait à son père, toujours le même. mais il le lave, hein. ∞ vend des cafés, mais déteste ça ∞ parle polonais, ukrainien, anglais, et apprend  le français avec un livre depuis quelques mois ∞ est un fervent adepte de Mario Kart. du premier jusqu'au dernier. ∞ mâche beaucoup de chewing-gum ∞ garde tout. les vieilles photos, les tickets de caisse, et toutes les choses qui lui rappelle un bon souvenir, comme un papier de bonbon. par exemple. ∞ n'arrive pas à dire non, et se trouve souvent traîné dans des situations dans lesquelles il n'aimerait pas se trouver ∞  se frotte le nez avec son index droit quand il réfléchit ou quand il est gêné ∞ adore les feux de cheminée ∞ quand il commence quelque chose, il le finit, coûte que coûte ∞
RACONTE-NOUS UN SOUVENIR D'ENFANCE. décris une journée, un mois, une heure de l'enfance de ton personnage afin d'illustrer le genre d'enfance et de famille dont il a bénéficié. parents absents, enfant prodige... là encore, laisse libre court à ton imagination, mais pense à raconter ce souvenir en un minimum de 100 mots.

i'm a g33k

C'EST QUOI TON P'TIT NOM ? pauline, paula pour les intimes T'AS QUEL ÂGE ? j'ai dix-sept ans les petiots T'ES UN MONSIEUR OU UNE MADAME ? une madame, même si des fois on pourrait croire que je n'en suis pas qu'une seule Arrow T'HABITES OU ? en pays de la loire, hehe COMMENT T'ES ARRIVE(E) LA ? j'te laisse deviner C'EST BEAU ICI, PAS VRAI ? oh mais oui, tellement ! Arrow TU COMPTES VENIR NOUS VOIR SOUVENT ? tous le temps TU VOULAIS P'TETE NOUS DIRE QUELQUE CHOSE D'AUTRE ? j'vous aime les bichons

Code:
[color=#FF9933]▼[/color] <b>DYLAN O'BRIEN</b> - <i>szymon b. czajkowski</i>




Dernière édition par Szymon B. Czajkowski le Dim 16 Aoû - 12:17, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATRICE ᴥ przytul mnie
avatar
FONDATRICE ᴥ przytul mnie

∞ prénom/pseudo : DARBYSHIRE (paula)
∞ papotages : 678

∞ avatar : ♦ dylan o'brien

MessageSujet: Re: SZYMON ▼ boom clap, the sound of my heart   Mar 28 Oct - 21:41



i'm finally where i belong



ALBUM PHOTO DES CZAJKOWSKI – celui de la deuxième étagère, au-dessus le la télévision. Mais si, le vert, tout à droite – 1991-1998

# 1 – un bébé dans un berceau en plastique, en pyjama bleu, le crâne recouvert d’un bonnet. Ses yeux et ses poings son fermés. Derrière sa tête, accroché à son berceau en plastique, on peut voir un écriteau, rédigé et complété en polonais : Je suis Szymon Czajkowski, né le 18 août 1991. On ne peut que me toucher avec les yeux.

#2 – même bébé, pyjama et berceau différent. Cette fois, il est dans sa chambre, sur son matelas bleu et vert. Ses yeux chocolat sont ouverts, et on peut distinguer un petit sourire sur son petit visage lisse, certainement l’un de ses premiers.

#3 – il marche, ce bébé, les mains dans celle d’une femme accroupie, souriante, blonde aux yeux marrons – les mêmes que les siens. Il se concentre, ce bébé, il a l’air tellement, tellement heureux.

#4 – il joue avec les rubans de ses cadeaux de Noël, dont les emballages traîne partout autour de lui. Il rigole à gorge déployée. Son premier Noël a l’air d’une réussite. On devine un feu qui brûle dans la cheminée grâce au halo orangé qu’on distingue dans un coin de la photo.

#5 – il sert un ours en peluche énorme, peut-être plus grand que lui. Ses cheveux ont bien poussé, et on sait dorénavant qu’il aura ceux de son paternel – bruns, tirant sur le châtain en fonction de la lumière.

#6 – il a bien poussé, à en juger par ses traits un peu plus enfantins, et par le gros 4 en cire qui repose sur un gâteau, grosse bougie qu’il s’apprête à souffler. A ses côtés, un couple de septuagénaires qui applaudissent en riant. Les yeux de l’homme sont chocolat, eux aussi.

#7 – penché au-dessus d’un berceau, dans lequel repose une petite fille, de quelques mois à peine. Il fait nuit, la pièce est plongée dans une lumière douce, faible. Il a la tête posée sur ses bras, les yeux perdus sur le visage de sa petite sœur.

#8 – assis dans le sable, en maillot de bain, un bob sur la tête, il tente tant bien que mal de transformer  son château de sable en une forteresse imprenable. Il sculpte à l’aide de sa pelle et de son râteau en plastique, sous les yeux hagards, bleus, de sa sœur.

#9 – dans les rues de Cracovie pour le carnaval. Il tire la langue à l’objectif, son cache-œil lui barrant le visage, son chapeau de pirate sur la tête, revêtu d’un costume des plus terrifiants, tenant fermement une épée en plastique de sa main gauche. Dans sa main droite, celle de sa sœur qui, elle sourit à pleine dent, dans sa robe de Blanche-Neige, pouvant à peine tenir sur ses jambes.

#10 – à l’arrière d’une voiture, ils sont tous les deux endormis, la tête de l’une sur l’épaule de l’autre. Elle suce son pouce, il a la bouche grande ouverte, son ours en peluche contre lui.

LETTRE DE SZYMON A SA CORRESPONDANTE ANGLAISE – quelque part dans les tiroirs d’Ismaëlle, ou peut-être dans les cartons d’anciennes affaires d’école, elle ne sait plus trop – 2002

Chère Ismaëlle.

C’est la toute première fois que j’écris une lettre à quelqu’un que je ne connais pas, et je ne sais pas trop quoi te dire. Heureusement, ma professeur d’anglais m’a donné une feuille pour me guider. Je préfère te le dire, pour que tu ne crois pas que je maîtrise très bien l’anglais. En vrai, je ne suis pas doué du tout.

Je m’apelle Szymon Czajkowski. Je suis certain que tu n’arriveras pas à le prononcer – ma professeur, qui est une anglaise, arrive à le dire parce qu’elle parle le polonais depuis plusieurs années, mais elle nous a dit que quand elle ne le parlait pas depuis longtemps, elle n’arrivait pas à dire les noms correctement. Je suis né à Cracovie, et j’ai eu onze ans le mois dernier, en août. J’ai une petite sœur, qui a six ans, et son nom est Kasia. Mes parents travaillent tous les deux : mon père travaille dans une agence immobilière, et ma mère vend des parfums dans un centre commercial. Je ne suis pas très grand, mais maman dit que je grandirais plus tard. J’ai des yeux marron, et mes cheveux sont bruns. J’aime beaucoup lire. Surtout Harry Potter, c’est mon livre préféré. Je n’ai pas beaucoup d’amis, juste deux, mais il est dit que les vrais amis peuvent se compter sur les doigts de la main.

Je suis très content d’avoir une correspondante étrangère ! Cela va me permettre de me faire une amie de plus, j’espère, et aussi de pouvoir améliorer mon anglais. Ma mère est ukrainienne, alors je parle les deux langues de mes parents, mais je sais déjà que l’anglais va beaucoup me plaire, et j’espère que je pourrais le parler parfaitement plus tard.

A bientôt, Ismaëlle !

Szymon.

BULLETIN DE NOTES – posé nonchalamment sur la table de la cuisine lorsque Szymon l’a ramené des cours, jeté malencontreusement lorsque Kasia a débarrassé la table après dîner – 2006

POLONAIS, 15/20 – Elève absolument remarquable. Dispose d’une culture littéraire plutôt impressionnante, et d’une capacité à analyser plutôt satisfaisante. Continuez.

MATHEMATIQUES, 12/20 – On a vu Szymon mieux réussir dans cette matière. Avec le temps, les chiffres ont pu devenir son ennemi, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut les laisser filer. Persévérez !

HISTOIRE, 12/20 – Révisez, jeune homme. Révisez. C’est le seul moyen que vous avez de retenir les dates et de les donner dans le bonne ordre le jour du devoir.

GEOGRAPHIE, 11/20 – Probablement le seul élève capable de me remplir la carte de l’Angleterre à la perfection, sans pouvoir distinguer le Brésil de l’Argentine.

ANGLAIS, 19,5/20 – Vous gagnerez ce demi-point en vous débarrassant de votre « r » roulé ! Courage, mon garçon.

ALLEMAND, 11/20 – Déplorable ! Vous qui avez pourtant une bonne mémoire, peut-on savoir pourquoi vous refusez d’apprendre vos conjugaisons et votre grammaire ?

EPS, 10/20 – Elève juste mais agréable, toujours le sourire, et par-dessus tout, qui essaie.

CONVERSATION SKYPE ENTRE SZYMON ET ISMAELLE – immédiate, perdue, même si elle reste ancrée dans la mémoire de Szymon, et dont il reste quelques fragments dans celle d’Ismaëlle – 2009

« Allo ? »

Rien. Juste un écran noir, un léger bourdonnement, certainement celui de la ventilation de son ordinateur.

« Isma, tu m’entends ? »

Est-ce que tu entends mon cœur qui bat vite, si vite qu’il pourrait transpercer ma cage thoracique ? Szymon a peur qu’elle l’entende, en fin de compte. Plus le temps passe, plus il se persuade que tout ça n’était qu’une mauvaise idée.

« Ouep, c’est bon. »

Son cœur ratte un battement. Sept ans après sa première lettre, ces années qu’ils avaient mis à construire l’amitié qu’ils avaient aujourd’hui, une amitié des plus belles, des plus fortes, des plus exceptionnelles, il entendait enfin sa voix. Douce, un peu cassée, ni trop aigüe, ni trop grave. Elle n’avait dit que trois mots mais déjà, le jeune homme savait s’il aimait cette voix ou pas.

Et puis, l’écran noir disparaît. Laissant place à ces cheveux blonds et ces yeux bleu dont sa correspondante lui avait déjà parlé, plusieurs années auparavant. Il les avait déjà vu, mais cette fois si, ils bougeaient. Son visage bougeait. Elle a levé la tête vers la caméra, elle a souri. Il avait déjà vu son sourire aussi, mais le regarder se former, défigurer un tout petit peu son visage, ça, jamais il ne l’avait fait.

« Ca me fait plaisir de voir qu’en Pologne, il fait beau.
- Pourquoi, le temps est si mauvais que ça, à Brighton ?
- Il est immonde. Genre, la pluie, le vent, le froid.
- Il fait froid aussi, ici. Glacial, même.
- Répète ton dernier mot ?
- Glacial ? »

Elle rit, d’un rire clair, frais.

« - Quoi, je l’ai mal dit ?
- Absolument pas. C’est juste drôle, comment tu le dis.
- Si ça te fait rire, alors, je suis ravi. »

Elle glousse un peu. Ils continuent de discuter, d’abord assis à leur bureau, puis allongé sur leur lit. Ils se sont absentés un petit peu pour mettre leur pyjama, s’installer sous leur draps. Ismaëlle a noué ses cheveux en un chignon, Szymon a retiré ses lunettes de son nez. Son cœur ne bat plus aussi vite, il n’a plus peur. Il est à l’aise. Il est une heure du matin quand l’anglaise soulève l’idée d’aller dormir. Il acquiesce, commence à fermer tous ses onglets Internet ouverts.

« - C’était plutôt sympa, cette petite soirée à distance.
- Super cool, même.
- Oui.
- On en refera, hein ?
- T’inquiète mon gros, c’est prévu.
- Bonne nuit, alors.
- Bonne nuit, Szymon. »

Aucun d’eux ne raccroche. Au bout de quelques secondes, elle lâche.

« Je t’aime. »

Il serre les lèvres, hoche doucement la tête, sans réellement savoir si elle le verrait ou pas.

« Je t’aime aussi. »

Ils raccrochent. Il ferme son ordinateur, le pose sur le sol, à côté de lui. Il s’allonge, remet ses oreillers bien en place, éteint sa lumière. Ferme les yeux. Sourit. Et s’endort.

LETTRE DE TANIJA & GRZEGORZ CZAJKOWSKI A LEURS ENFANTS - gardée précieusement dans un tiroir de leur fils - écrite en 2013, ouverte 2014

Szymon, Kasia.

Nous voudrions commencer par ceci : si vous avez ouvert cette lettre à la date que vous nous avions donné, alors, bravo, vous avez officiellement prouvé que vous n'étiez pas des enfants désobéissants ; si vous êtes encore dans l'avion, et que nous sommes encore le 5... eh bien, tant pis pour vous. L'action perd son charme.

Sachez maintenant que ce n'est pas sans peine et sans inquiétude que nous vous avons laissés partir pour l'Angleterre. Jamais nous ne t'aurions crus capable de faire tout ça pour une personne que tu n'as jamais vraiment vue, Szymon... Mais nous étions certains que Kasia allait te suivre. Et, même si nous avons un peu peur au sujet de la façon dont vous allez vous débrouillez, nous sommes fiers de vous. Nous ne regrettons pas la décision qu'a été celle de vous autoriser à partir de Pologne, que nous avons mis des mois à prendre. Et nous vous aimons de tout notre coeur.

Bon vent, trésors.

Maman et Papa.

CONVERSATION ENTRE HARRY BUTLER ET SZYMON CZAJKOWSKI - elle a flotté au-dessus du comptoir du Starbucks Coffee, le temps qu'elle a duré - 2014

- Eh, Simon.
- Szymon.
- Le blondinette s'est tirée, tu peux te relever, maintenant.
- Tu me le jures ?
- Mais oui, putain.
- Ok. Aide-moi s'il te plaît.
- T'es lourd, mec. Faut que tu te calmes sur la bouffe, hein.
- Mmh.
- Bon, c'est qui cette meuf.
- Une amie.
- C'pour ça que tu te caches à chaque fois qu'elle se pointe ici ?
- Je vois pas de quoi tu parles.
- Eh, mon gros. J'bosse avec toi. Elle vient une fois toutes les deux semaines. Et une fois toutes les deux semaines, tu t'retrouves à ramper sous les gobelets.
- Ouais je sais...
- Tu m'as pas dit que tu t'étais ramené en Angleterre pour ses beaux yeux ?
- Si, mais...
- Mais, mais, mais, y a pas de mais qui tienne, bordel ! La prochaine fois, tu vas la voir, et tu lui fais "Eh, truc chouette..."
- Ismaëlle.
- T'es lourd avec tes détails à la con. Je reprends. "Eh, Ismaëlle ! Tu me reconnais pas ?"
- Et si elle me dit non ? J'ai l'air con, moi, après !
- Mec. Laisse-moi te dire un truc. En toute amitié. Si tout ce que tu m'as raconté sur cette fille et ce que vous avez vécu tous les deux, que ce soit séparés par un continent ou pas. Si tout ça, c'est la vérité. Alors elle te reconnaîtra.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

SZYMON ▼ boom clap, the sound of my heart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tic Tac Boom
» sonic boom [ en cours]
» Clap Your Hands [James & Pollo]
» Boom Beach
» Can you hear this sound ? [Privé Luna & Elisan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UP IN TREES ♡  ::  :: tell me more :: welcome among us-